Boisson énergétique

Il est important de gérer son niveau de réserve énergétique que ce soit lors d’une épreuve d’endurance ou d’un effort intense en vélo. Les boissons énergétiques s’avèrent de ce fait, de véritables aliments stratégiques dans la pratique du VTT, du vélo de route ou du vélo triathlon.

Boisson énergétique : gérer son niveau d’énergie pendant l’effort

Les boissons énergétiques permettent au cycliste de maintenir ses réserves énergétiques à un niveau convenable, par rapport aux efforts investis sur le parcours. Elles sont généralement composées de glucides plus ou moins complexes, dont la durée du métabolisme varie en conséquence. Ces variétés de formules permettent au cycliste de prendre la boisson qu’il lui faut pour un parcours de courte ou de longue distance. D’autre part, la boisson énergétique permet d’assurer un apport hydrique constant sur le parcours. Cette hydratation compense les pertes sudorales et contribue à faciliter le transit des nutriments assimilés. Ce facteur constitue un avantage pour la boisson énergétique, face à d’autres produits, comme les barres énergétiques.

Des produits pour tous les goûts et préférences

Les boissons énergétiques sont proposées selon une grande variété de formules, de conditionnement et de compositions. Les boissons de longue, de moyenne et de courte distance sont à titre d’exemple, proposées sous forme de liquide prêt à la consommation ou sous forme de poudre à diluer dans l’eau d’un bidon vélo. On peut aussi choisir sa boisson selon les gouts et les arômes pour une prise plus agréable. Le choix est extrêmement vaste, entre les boissons énergétiques PowerBar, Apurna, Xenofit et Fenioux. Le cycliste peut aussi compléter sa gamme diététique avec des barres et gels énergétiques selon le type de parcours.