Gel énergétique

Les gels énergétiques figurent parmi les options diététiques à consommer pendant l’effort pour gérer les réserves glycémiques du cycliste. Ils peuvent être pris pour un apport énergétique de longue durée ou pour un boost énergétique rapide avant un effort particulièrement intense.

  • 1
  • 2
  • 3

Gel énergétique vélo : pour un effet boost ou un apport prolongé

Le gel énergétique peut s’avérer très déterminant dans la stratégie diététique établie par le cycliste pour une épreuve. Il peut être pris pour un apport énergétique prolongé ou pour se donner un effet coup de fouet. À titre d’exemple, le gel énergétique peut être consommé une dizaine de minutes avant un sprint final en vélo de route ou avant de prendre le départ sur un vélo triathlon. On peut aussi en prendre avant d’entamer un passage technique particulièrement éprouvant d’un parcours VTT ou avant le départ en BMX. Un gel énergétique est présenté sous forme de dosettes ensachées. Ils se consomment seuls, accompagnés d’une ou de deux gorgées d’eau ou dilués dans l’eau d’un bidon vélo.

Une variété de formules de gels énergétiques sportifs

Les laboratoires diététiques sportifs formulent de nombreuses variétés de gels énergétiques pour permettre à chaque cycliste de choisir selon ses gouts, ses préférences et ses besoins précis. On peut citer le cas des gels énergétiques Apurna, PowerBar, Overtim’s et Fenioux. Les arômes, les compositions, les gouts et la texture sont autant de critères variables permettant d’affiner le choix des gels. Le cycliste peut aussi opter pour les barres énergétiques ou les boissons énergétiques, des alternatives non moins intéressantes. Après l’épreuve, il est important de prendre une boisson de récupération ou un gâteau de récupération pour apaiser rapidement la fatigue et favoriser la reconstitution musculaire.

QUESTIONS FREQUENTES

La composition d’un gel énergétique est similaire à celle d’une boisson à dominante glucidique. La concentration est juste supérieure, pour des qualités hypertoniques supérieures. En effet, ces gels permettent de répondre à des pics de besoins énergétiques. Outre le budget, le choix dépend de la composition, du conditionnement et de la saveur proposée, mais aussi de sa pratique.
Les gels antioxydants doivent être consommés avant le départ d’une épreuve. Les gels de l’effort sont à consommer, sans être associé à des barres, pendant une épreuve, au maximum, chaque heure, avec de l’eau claire. Les gels de type coup de fouet peuvent être consommés en cas de coup de barre, une dizaine de minutes avant une difficulté.