Liste des produits Castelli

C'est à Milan, en 1876, que débute l'histoire de Castelli, même si la marque n'a officiellement vu le jour qu'en 1974. Depuis, le spécialiste italien du vêtement cycliste a su mettre à profit sa collaboration active avec les meilleurs coureurs du peloton professionnel, pour faire de l'innovation son leitmotiv. Désormais, ses produits comptent parmi les plus performants du marché.

  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 8

L'histoire de Castelli remonte à la toute fin du XIXe siècle, à Milan. Le vélo n'en est qu'à ses balbutiements (Paris - Rouen se dispute pour la première fois en 1869 ; Bordeaux - Paris et Paris - Brest - Paris, en 1891 ; tandis que le Tour de France et le Giro d'Italia ne verront le jour qu'en 1903 et en 1909). D'ailleurs, il n'est pas encore question de vélo.

En route vers l'innovation

Nous sommes en 1876, à Milan, dans l'atelier d'un tailleur réputé, Vittore Gianni, qui équipe les footballeurs du Milan AC et de la Juventus ou les danseurs du Ballet de Milan. Dans les années 20, le Lombard Alfredo Binda commande une tenue sur mesure. C'est le début d'une belle collaboration avec le quintuple vainqueur du Giro. C'est aussi le point de départ d'une longue aventure cycliste.

En 1935, le visionnaire Armando Castelli intègre l'équipe de Vittore Gianni et, dès 1939, rachète l'entreprise, pour en prendre les rênes... Fausto Coppi, Gino Bartali, Louison Bobet, Rick Van Looy ou Jacques Anquetil sont de fidèles clients et le vélo devient l'une des activités principales de la maison milanaise... Bientôt commence une collaboration active avec des groupes sportifs de tout premier plan.

Né en 1948, le fils d'Armando, Maurizio, grandit avec la passion de la petite reine. Compétiteur junior émérite, il doit renoncer à une prometteuse carrière lorsqu'il chute et se brise la hanche... Précis et passionné, il apprend le métier auprès d'un père, adepte de la tradition et de la qualité. En 1972, Maurizio confectionne à Eddy Merckx, une révolutionnaire combinaison de soie, pour son record de l'heure. Mais l'esprit, peut-être trop innovant de Maurizio, cause la brouille du père et du fils. Ce dernier quitte la société familiale et en 1974, crée la marque Castelli dont l'emblème sera le scorpion.

D'emblée, comme on pouvait s'y attendre, les innovations s'enchaînent. En 1977 apparaissent les premiers cuissards en lycra. Encore noirs, ils passent à la couleur dès 1981 (on se souvient des cuissards bleu-turquoise de la formation Hoonved-Bottecchia, sur ce Giro 1981), tandis qu'en 1979, Bernard Hinault s'adjuge la Flèche Wallonne avec un maillot windproof" à membrane coupe-vent... En 1983, Castelli remplace le traditionnel flocage de ses maillots par la sublimation, pour un champ des possibles pratiquement infini en termes de logos, d'inscriptions et de couleurs. Un an plus tard, la marque commercialise la première veste thermique "Thermodress".

Mais, en 1995, c'est le drame. Alors qu'il monte la Cipressa (la mythique ascension de Milan - San Remo), Maurizio Castelli est victime d'une crise cardiaque. Il n'en réchappe pas... Coup d'arrêt à l'innovation. "The show must go on".

La marque continue à innover. Mieux, elle révolutionne les tenues cyclistes de compétition. Castelli est d'ailleurs le premier manufacturier à utiliser les nano-technologies pour la confection de ses produits (que ce soient des vestes, des maillots, des cuissards ou même des gants). En 1996, la marque au scorpion sort sa première gamme de vêtements pour femmes, puis, en 1998, le premier cuissard à peau de chamois "moderne", c'est-à-dire anatomique, le Projet-Y et les premiers traitements de tissus en méchage (PROSECO). En 2008, apparaît le premier isolant textile radian.

Castelli propose aujourd'hui tous les vêtements pour habiller complètement les cyclistes :