Vélo route Trek Domane


Présenté en avril 2012 et inscrit au catalogue Trek 2013, le Trek Domane est un spécialiste du confort performant. C’est en tout cas, ainsi, qu’il est présenté par Trek. À la base, développé par le Trek Factory Racing, il est certes confortable, mais c’est surtout un compétiteur moderne par l’intermédiaire duquel fut lancée la technologie IsoSpeed. Le Trek Domane, troisième génération, s’est encore amélioré, pour être, aujourd’hui, une référence sur les pavés des Flandres, de Paris-Roubaix ou d’ailleurs.


@Copyright TREK - https://www.trekbikes.com/fr/fr_FR/domane/

Lorsque Trek, en 2012, a présenté son premier Domane (ce n’est qu’en 2013 que le vélo a été intégré au catalogue), il s’agissait surtout d’en finir avec, au sommet de la gamme Trek, cette pesante – quasi – monoculture Madone… Pour rompre avec cette icone, très risquée au niveau commercial, il fallait proposer un vélo typé confort dont les performances pourraient permettre aux compétiteurs les plus exigeants de s’intéresser au nouveau produit. Un apport technologique marquant s’imposait.

Trek Domane : des technologies innovantes

Les ingénieurs Trek se sont mis au travail et ont sollicité le Trek Factory Racing pour que les pros (en particulier, le Suisse Fabian Cancellara), en conditions de course, valident le développement de ce qui allait devenir le Domane. Cette incontournable étape est notamment passée par les routes pavées et inconfortables des classiques flandriennes et – surtout – du Paris-Roubaix. Les secousses engendrées par le passage, à grande vitesse, sur les portions pavées constituent un incomparable banc d’essais. Occasion idéale de tester, “en réel”, de nouvelles solutions. Rien d’étonnant, donc, à ce que le Paris – Roubaix ait été remporté par Fabian Cancellara en 2013 !

En tout cas, Trek a, sur le Domane première génération, présenté sa toute nouvelle technologie IsoSpeed… De quoi s’agit-il exactement ? Derrière une appellation très marketing se cache un système de coupleurs innovants rendant indépendant, le tube de selle du reste du cadre. Le carbone étant un matériau pouvant se révéler très souple (dans certaines configurations du plan de drapage utilisé pour la réalisation d’un cadre monocoque carbone ou, dans ce cas précis, pseudo-monocoque), les ingénieurs Trek ont travaillé la fibre carbone de manière à obtenir une certaine souplesse. Ils ont également inséré dans le tube de selle du Domane, un élastomère, ainsi que deux petits roulements, afin d’accentuer le confort, de manière à obtenir une sensible impression d’amorti de la selle.

Ce côté avant-gardiste n’aurait que peu d’intérêt si Trek n’avait pas, d’emblée, fait bénéficier son Domane d’une géométrie spécifiquement adaptée aux efforts prolongés, mais aussi aux cyclistes les moins souples : la géométrie maison H2… Attention, la version développée par les coureurs du Trek Factory Racing demeure calquée sur la géométrie du Trek Madone. Il s’agit de la H1 “réservée” aux coursiers les plus exigeants et aux cyclosportifs les plus performants.

Et puis, une seconde version de ce Trek Domane a vu le jour en 2016. Largement améliorée dans ses performances, grâce à l’intégration de l'IsoSpeed, à l’avant ET à l’arrière, pour une filtration des vibrations (et des secousses) bien plus équilibrée ; elle a vu apparaître, dès l’année suivante, une version à freinage disques.

Technologique

C’est le 25 juillet dernier, du côté de Venise, que la troisième génération de ce Trek Domane a été officiellement présentée. L’idée de Trek était, une nouvelle fois, d’améliorer le confort. Pour ce faire, la marque de Waterloo (Wisconsin – USA) a conservé sa technologie IsoSpeed, l’a améliorée et a légèrement modifié le design autour de la douille de direction. Pourquoi ? Tout simplement pour améliorer le routage des câbles. Justement, ce qui saute immédiatement aux yeux, c’est le nouveau design du cadre qui, par certains côtés, n’est pas sans rappeler celui du Trek Madone… Pas de doute, cet air de famille démontre qu’il s’agit bien d’un Trek !

Contrairement à ce que l’on observe sur le Trek Madone, le passage des câbles est d’ailleurs visible derrière la potence, à la jonction du top tube. Mais, ce routage est particulièrement propre et bien pensé. Les câbles ne bougent plus. Ils n’entravent pas le bon fonctionnement de la direction, même avec d’autres cintres et d’autres potences que ceux que propose Trek sur ses vélos tout montés.

Désormais disponible exclusivement en freinage à disques (logique, commercialement parlant, lorsque l’on sait que 80% des ventes du Madone s’effectuent sur la version à disques), ce Trek Domane bénéficie du même système IsoSpeed adopté sur le Madone. Il est donc réglable, ce qui constitue un indéniable plus, dans la mesure où, moyennant l’usage d’une clef Allen, il est possible d’adapter le niveau d’amortissement, en fonction des circonstances. Trek évoque un gain de 27% sur le réglage le plus “souple”, par rapport à l'IsoSpeed précédent. Notez que le système a été étudié pour être adapté à toutes les tailles de cadre (44, 47 et 50 à 62, de 2 cm en 2 cm) et, par là-même, optimiser la précision des réglages.

Confortable

Autre nouveauté liée à ce Trek Domane de troisième génération, l’utilisation du nouveau cintre Isocore. Spécialement conçu pour maximiser le filtrage des vibrations, il serait 20% plus efficace qu’un cintre classique. De plus, ledit cintre est doté d’un ruban particulièrement épais, agrémenté d’inserts en EVA, sur la partie haute, pour, en prime, un toucher des plus agréables.

Le mât de selle a été revu et corrigé. Il est désormais équipé d’une “tige de selle” de petit diamètre, avec deux longueurs et deux reculs possibles, que l’on glisse dans ledit mât du cadre. Pratique et très simple d’utilisation, ce système va lui aussi dans le sens d’un confort accru.

Toujours pour optimiser le confort, Trek propose, sur ce Domane, un montage avec des pneus (des Bontrager R4 classics ou des R Series) de 28 mm, voire de 32 mm (cela dépend des options). Au début, cela peut paraître esthétiquement un peu déroutant, mais l’œil finit par s’y habituer et l’on se dit que des virées en mode gravel seront possibles ! Notez au passage que ce Domane accepte des pneumatiques allant jusqu'à 38 mm de section ou 35 mm avec un garde-boue (des œillets pour garde-boue sont parfaitement et discrètement intégrés au cadre).

Pratique

L’aspect pratique a également été poussé à l’extrême avec une astucieuse “boîte de rangement” (une trappe, en fait !), BITS, située dans le tube diagonal, sous l’attache du porte-bidon. Accessible facilement, grâce à un petit levier, y compris lorsque l’on a fixé un porte-bidon, elle permet de glisser une housse néoprène dans laquelle prendront place, sans problème, un kit de réparation enrichi d’une cartouche de CO2, de son percuteur voire d’un – petit – multi-outil. Sur les longues distances, grâce à l’utilisation d’une sacoche de selle, on préférera y mettre un ravitaillement supplémentaire.

Côté géométrie, ce Trek Domane, comme pour les deux précédentes générations, bénéficie de la géométrie H2, particulièrement bien adaptée aux longues distances, grâce à une position un peu moins couchée. Mais, pour les compétiteurs aguerris, il est désormais possible de bénéficier (en option et sur certaines versions seulement) de la géométrie H1.5.

Version alu

En complément de ce Trek Domane, réalisé en carbone, Trek propose une version en aluminium, plus abordable et - un petit peu - moins technologique, quoique cette version dispose elle aussi du système IsoSpeed, mais uniquement sur la fourche… Présenté comme le vélo idéal pour effectuer, confortablement, ses premières virées sur route, ce Domane AL se révèle, en effet, stable et léger, comme son homologue en carbone, même si le design, qui n’a rien à voir avec celui des versions carbone, est, cela saute aux yeux, bien plus épuré. Certains diront plus classique…

Le côté pratique et le confort ne sont pas oubliés. Si le rangement BITS n’est pas proposé, car difficilement compatible avec l’aluminium, il est possible de rouler avec des pneus de forte section, comme sur les versions en carbone. On notera que la géométrie proposée, ici, est typée endurance. D'ailleurs, il n’y a pas le choix. C’est la géométrie H2 qui obtient l’exclusivité de la version alu. Adaptée aux morphologies féminines (potences plus courtes et cintres plus étroits), cette version aura su trouver son public. Et cela, d’autant que la qualité d’assemblage des tubes s’avère tout à fait exceptionnelle.

Trek Domane : une gamme très complète

@Copyright TREK
@Copyright TREK - https://www.trekbikes.com/fr/fr_FR/domane/

La gamme Trek Domane, pour répondre aux exigences de la plupart des pratiquants (du compétiteur de haut niveau jusqu'au cyclotouriste contemplatif, en passant par le cyclosportif “de milieu de tableau”) se décline autour de deux cadres monocoques carbone : le Domane SLR et le Domane SL ; ainsi que d’un cadre aluminium : le Domane AL (uniquement proposé en vélos tout montés).

Le kit-cadre carbone en version SLR est, évidemment, doté de la technologie IsoSpeed, à l’avant et à l’arrière. Le cadre monocoque est un OCLV 700, comme le Trek Madone SLR, ou un OCLV 600, légèrement moins rigide. Issu de la version 2019, il existe désormais, seulement avec un freinage par disque … Les prix ? De 2099 € (version 2019) à 3500 €.

Le kit-cadre carbone de ce Domane existe dans une version SL, moins prestigieuse, mais probablement encore un peu plus adaptée à l’effort d’endurance. Également dotée du découpleur IsoSpeed, à l’avant et à l’arrière, cette version SL adopte un cadre monocoque OCLV 500, pour un excellent compromis entre légèreté, robustesse et rigidité. La géométrie endurance, H2, est plébiscitée, tandis qu’une fois encore, seul le freinage à disques est désormais possible. Les prix ? 2050 €, 2200 € (millésime 2019 selon taille et coloris) ou 3500 €. Pour ces deux versions en carbone, les tailles disponibles sont le 44, le 47, puis de 2 en 2, du 50 au 62.

Comme pour les séries Madone et Emonda, Trek propose des vélos de route Domane tout montés. La version SLR oscille entre 6300 € et 11300 € selon l’équipement. Le prix de la version SL varie, lui, entre 2800 € et 5800 € selon les groupes. Car une nouvelle fois, autour des périphériques Bontrager, ce sont les groupes Shimano qui se taillent la part du lion, SRAM n’étant présent qu’avec son Red et son Force e-tap…

Au sein de cette gamme Trek Domane, on trouve une version “pour débutant”, le Domane AL (aluminium Alpha 100), où seul l’avant du vélo est doté de la technologie IsoSpeed. Décliné en version pour femme, ce vélo est proposé à 650 € ou 850 €.

Côté look, l’option Project One concerne aussi la série Domane. Pourquoi s’en priver ? Le choix des couleurs a encore été enrichi.

Spécialiste des pavés, des routes dégradées ou, à l’occasion, du gravel, ce Trek Domane est un excellent choix pour les compétiteurs les plus exigeants, comme pour les adeptes des longues distances. Loin d’être exclusif, il a fait de son poids un atout attractif que ses qualités de confort et son côté – très – pratique viennent compléter. De plus, il sait virer avec précision, en particulier lorsqu'il s’agit de descendre des cols ! Remarquablement fini, il est en outre proposer à des prix accessibles, voire très accessibles. Il n’y a donc pas à hésiter, si la priorité est le plaisir de rouler !


Autres articles dans la même thématique :

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot dmxl ?