Besoin d'aide ?

COMMENT CHOISIR SON CINTRE POUR VÉLO DE ROUTE ?

Le choix d’un cintre pour vélo de route est bien plus compliqué qu’il n’y parait. La géométrie du cintre définit en effet la position du cycliste dans son poste de pilotage, et à cet égard, sa performance et son confort. Évidemment, au-delà de la géométrie et de la forme, il faudra également tenir compte de la compatibilité avec la potence de vélo de route.

Carbone ou aluminium : quelle matière choisir ?

Le cintre de vélo en carbone est sans aucun doute l’équipement par excellence à adopter sur un vélo de route. Il est léger, rigide et arbore un aspect esthétique exceptionnellement sportif. La rigidité du carbone n’offre toutefois pas que des avantages, et le cintre peut facilement se briser en cas de chute. Contrairement à un cintre en aluminium qui pourrait se déformer, un cintre en carbone brisé est irrécupérable. Le cout de ce dernier n’en n’est pas moins dissuasif pour de nombreux cyclistes qui trouveront à de l’aluminium, un meilleur compromis.  Pour sa part, le cintre en aluminium est ce qui se fait de mieux en matière de robustesse. Il ne craint pas la cassure en cas de chute et peut résister à des années d’utilisation intensive. Certains modèles de qualité ont d’ailleurs un poids plus réduit, à l’instar du cintre pour vélo route Deda Zero 100 Shallow avec ses 252 grammes.  Compte tenu de leur prix, les cintres de vélo en carbone sont davantage dédiés à l’usage des cyclistes très avertis qui recherchent le maximum de performance. Les cintres en aluminium, quant à eux, sont plus indiqués pour le loisir, le cyclosport, les sorties occasionnelles ou encore l’entrainement des compétiteurs professionnels.

Comment choisir un cintre vélo route

La forme et la dimension du cintre

La forme du cintre représente l’élément le plus déterminant quant à la performance et au confort sur le vélo, étant donné qu’il définit la position du cycliste sur son poste de pilotage. Les cintres de vélo du marché actuel varient selon trois formes proposant chacune des géométries et des mesures différentes. Ce sont surtout les mesures de la largeur, du drop et du reach qu’il faut prendre en compte.

Quelques notions pour commencer

La largeur
La largeur du cintre se mesure entre les axes des deux barres inférieures du cintre. Les largeurs les plus courantes varient de 38 à 44 cm, toutefois, on peut également trouver des cintres larges de 36 ou 46 cm. La règle générale veut que cette mesure corresponde à la largeur des épaules du cycliste, cependant d’autres facteurs peuvent entrer en jeu. Il faut savoir qu’un cintre étroit favorise l’aérodynamisme, et peut améliorer les performances d’un cycliste dans une longue épreuve de vitesse. Un cintre large, quant à lui, apportera plus de confort, de maniabilité et de puissance de pédalage, et conviendra à la grimpée, à la descente, mais aussi au sport et au loisir. Une vigilance s’impose malgré tout, car un cintre trop étroit réduira l’appui, la puissance de pédalage et la précision de la direction, tandis qu’un cintre trop large augmentera la fatigue au niveau des coudes, des bras, des épaules et du cou.

Choisir la largeur d'un cintre vélo route

Le Reach
Le Reach ou la profondeur du cintre définit la distance entre le tube supérieur et le point le plus éloigné en avant de la partie courbée où sont fixées les poignées de dérailleurs et de freins. Elle peut varier de 70 à 90 mm selon le type et le modèle de cintre. Plus cette valeur est élevée, mieux le cycliste pourra se pencher en avant à haute vitesse. Un cintre profond est par conséquent conseillé aux compétiteurs et aux cyclosportifs, en ce sens qu’il favorise une position aérodynamique et une meilleure stabilité dans les virages à haute vitesse. Les cyclotouristes, quant à eux, trouveront plus de confort à l’endroit des cintres moins profonds. Un reach trop important aura cependant tendance à pousser le cycliste en bec de selle et concentrer une plus grande partie de son poids sur ses poignets. Une profondeur trop faible, quant à elle, affectera la maniabilité du vélo, surtout dans les descentes.

Choisir reach profondeur cintre vélo route

Le Drop
Le Drop ou la hauteur du cintre définit la distance entre le tube supérieur et les tubes inférieurs. Au même titre que la profondeur, la hauteur du cintre permet au cycliste d’adopter une position courbée et plus aérodynamique. On saisit en revanche les barres inférieures pour un pédalage plus puissant quand on n’a pas besoin de garder les doigts sur les manettes de frein. Un Drop plus affirmé conviendra aux cyclistes de haut niveau et souples qui recherchent un maximum d’aérodynamisme. Un cintre moins haut quant à lui s’avèrera plus confortable, en plus de faciliter les changements de position du cycliste.

Choisir drop hauteur cintre vélo route

Les types de cintres selon leur géométrie

Le cintre Shallow 
Le cintre Shallow adopte la géométrie classique, avec une courbe arrondie et se reconnait facilement par son angle de rampe très prononcé. Le reach et le drop sont plus importants sur ce type de cintre. De ce fait, il convient davantage aux cyclistes très souples et permet d’avoir la meilleure courbure vers le cintre pour une position très aérodynamique. On peut citer le cas du cintre pour vélo de route Ritchey Classic et du Deda Shallow dans cette catégorie.

Le cintre Compact 
Le cintre compact a été introduit vers l’année 2005 pour offrir aux cyclistes, une alternative plus polyvalente et plus confortable. L’angle de la rampe est réduit sur ce type de cintre, ce qui aboutit sur la réduction du drop. Cette géométrie couvre une plus large plage d’utilisations, aussi bien en cyclosport ou en cyclotourisme qu’en compétition. Cette géométrie facilite d’ailleurs les changements des positions des mains du cycliste sur le cintre. Parmi les modèles compacts, on peut citer le cas du cintre de vélo FSA K-Wing et du Deda Zero100 Compact.

Le cintre Ergo ou Anatomique 

Le cintre Ergo ou Anatomique s’établit sur un juste milieu entre les deux catégories précédentes. Ici, l’angle de la rampe est plus prononcé que sur le cintre compact, tandis que le drop est moins important que celui des cintres Shallow. La courbure de barres latérales peut être brisée par des angles à plusieurs points pour permettre la géométrie spécifique de ces cintres. Certaines parties, comme la rampe et la barre supérieure peuvent être aplaties pour assurer une position plus confortable des mains. Certains de ces cintres aplatis requièrent des accessoires spécifiques, comme les poignées de dérailleurs et de frein Campagnolo Ergopower. Les cintres Anatomiques se prévalent de l’atout de la polyvalence en permettant de multiples changements de positions tout en offrant un excellent confort. Dans cette catégorie, on peut citer l’exemple du cintre pour vélo 3T Sphynx.

Quid des cintres intégrés ?

Certains constructeurs proposent aussi des cintres avec potence intégrée, comme le Plasma de FSA. Ils offrent l’avantage d’une plus grande rigidité d’un poids réduit de l’ensemble cintre/potence. En revanche, aucun réglage n’est possible au niveau de l’angle de la potence, et le cycliste doit se limiter aux configurations proposées par le constructeur. La géométrie de ce type de cintre n’est pas différente et se calque sur les cintres de type Shallow, Compact ou Ergo. 

Le diamètre des barres

Le diamètre de la barre supérieure et des barres latérales du cintre constitue également un critère à ne pas négliger pour assurer une meilleure préhension. Il est important de tenir compte de l’épaisseur du ruban de cintre dans le choix de cette dimension. Un diamètre trop grand apportera plus de tension sur les adducteurs et les fléchisseurs du pouce, tandis qu’un trop faible diamètre compromettra la préhension et la maitrise de la direction.

La compatibilité du cintre avec les autres composants

Quel que soit le modèle de cintre qu’on choisit, il est primordial de veiller à sa compatibilité avec les autres composants, comme la potence de vélo et les leviers de freins. La compatibilité avec la potence est définie par le diamètre de la partie centrale de la barre supérieure, au niveau du point de serrage. Ce diamètre 24,5 ou 26 cm, et à 31,8 cm sur les cintres de type Oversize. Il est également essentiel de vérifier la compatibilité des cintres anatomiques avec les manettes de freins et de dérailleurs. Le choix d’un cintre pour vélo de route est défini par la performance ou le confort recherché par le cycliste, selon sa pratique. Ce choix doit aussi se faire en fonction de la taille et des capacités physiques, notamment le niveau de souplesse. En tout cas, que l’on choisisse un cintre Shallow, Compact ou Ergo, il est essentiel de régler proprement (convenablement)le poste de pilotage pour que le cycliste soit à son aise sur sa selle de vélo, quelle que soit la discipline qu’il pratique.