Quels sont les meilleurs couvre-chaussures vélo route ?


En matière de vélo, lorsque la météo se dégrade, que les températures plongent, que la pluie, la grêle ou la neige, font leur apparition, les extrémités sont les premières parties du corps à être impactées. Le froid et l’humidité s’emparent rapidement des mains et des pieds où la circulation sanguine est ralentie. En effet, durant l’effort, le sang alimente prioritairement les chaînes musculaires en mouvement, ainsi que les organes vitaux. Peut-être davantage que les gants, les sur-chaussures vélo se montrent essentielles, d’autant qu’elles peuvent aussi contribuer à l’aérodynamique. Le choix est vaste. Revue de détails.

L'hiver, les sorties en réel s'effectuent généralement dans le froid, voire le grand froid, avec, parfois, une forte humidité, liée soit au brouillard, soit à la pluie, voire à la neige ou à la grêle. Les extrémités (les mains, autant que, les pieds) sont les premières parties du corps à être impactées. Il est donc capital de les protéger, sous peine de voir son rendement et son plaisir de rouler, fortement dégradés.

Nous nous intéresserons, ici, au côté aéro, ainsi qu'à la protection des pieds. Malgré le mouvement du pédalage, ils peuvent contribuer à l'aérodynamique du cycliste. Directement exposés aux intempéries, ils constituent le principal point d'appui du cycliste, avant le bassin sur la selle et les mains sur le cintre. Il importe donc de les protéger au mieux, sans qu'ils soient engoncés par des chaussettes trop épaisses. Cette protection passe inévitablement par le port de couvre-chaussures (certains préfèrent le terme de sur-chaussures) aptes à isoler les pieds du froid, mais aussi du vent et de la pluie. Les chaussures interviennent alors comme une base de protection, un peu comme pourrait l'être un sous-vêtement.

Les marques de couvre-chaussures vélo sont aussi des équipementiers (Assos, Ale ou Castelli), des spécialistes des chaussures (Northwave), des généralistes de l'équipement du cycliste (Ekoï) ou des professionnels de la protection (Dexshell ou Spatzwear).

Chaque modèle de sur-chaussure est conçu pour faire face à un certain nombre de situations météorologiques (froid, pluie, vent…) mais tous, ou presque, disposent d'un ajustement réglable, situé au niveau de la cheville, de coutures soudées, pour l'étanchéité et de pièces réfléchissantes, pour une visibilité optimale.

Bien sûr, il y a des différences. Certains modèles s'enfilent comme des chaussettes, tandis que d'autres s'attachent avec un zip derrière la cheville. Certains sont ouvert sous le pied et s'ajustent avec un velcro, d'autres uniquement autour des cales et des talons de marche.

Les fabricants de couvre-chaussures vélo utilisent différents matériaux, pour répondre à différents objectifs. Lorsqu'il s'agit de performance, le latex (et apparenté) est privilégié, pour le côté léger, extensible, étanche et aérodynamique. C'est pour cette raison que ces modèles sont essentiellement utilisés sur les contre-la-montre ou sur certaines courses (éventuellement sur certaines cyclosportives).

Lorsqu'il y a besoin d'épaisseur et/ou de protection accrue, l'association néoprène et polyamide prend le relais, en même temps que le mélange élasthanne et polyamide. Il s'agit, en effet de faire preuve de résistance, d'étanchéité et d'isolation contre le froid et l'eau, voire contre la boue. Afin d'optimiser le degré de protection, certains modèles adoptent une surcouche en polyuréthane, voire une doublure en laine polaire.

1. Couvre-chaussure vélo Assos Rain Booties

L'équipementier du Team WorldTour Qhubeka-Assos, s'est fait connaître dès 1976 avec des cuissards de très haute qualité. Il prouve, aujourd'hui, avec ces Rain Booties, qu'il est également à même de proposer des sur-chaussures de grande qualité. Conçues pour traverser l'hiver, elles sont optimisées pour un effort dans le froid humide, y compris par fortes pluies. Affichées à 90 €, elles font preuve d'un remarquable rapport qualité / prix.


Pensées pour un encombrement minimum, les Assos Rain Booties sont très faciles à ranger. De plus, elles se révèlent particulièrement aérodynamiques. Sans doute est-ce l'une des raisons pour lesquelles elles ont été adoptées par les pros, qui n'hésitent d'ailleurs pas à les porter en compétition, lorsque les chronos se disputent sous le déluge.

Réalisées en tissus Eva Kant, à la fois respirant et imperméable, elles offrent une protection optimale face à l'humidité extérieure et à la transpiration, ainsi que face au vent. Très élastiques, elles s'enfilent facilement, comme une simple paire de chaussettes, qui viendrait recouvrir chacune des chaussures. Grâce à leur construction sans couture elles se révèlent extrêmement robustes.

On notera que ces Assos Rain Booties qui disposent d'ouvertures au niveau des cales et des talons de marche, sont exclusivement disponibles en noir.

2. Couvre-chaussure vélo Velotoze Silicone Snaps

Créé, dans le comté de Sonoma en Californie (USA), par un groupe de cyclistes à la recherche de protections adaptées à leurs pieds, Velotoze propose, depuis 2014, une gamme complète de sur-chaussures légères, à l'exceptionnel rapport qualité prix. Proposées à moins de 30 €, ces Silicone Snaps ne font pas exception.


Pensées pour garder les pieds au sec, entre 0°C et 15°C, elles peuvent être utilisées avec des chaussettes en laine mérinos, afin d'augmenter la plage thermique d'utilisation. Ces sur-chaussures vélo révèlent également d'importantes capacités aéro. Elles ne seront donc pas inutiles sur les chronos. Et comme la marque tente systématiquement de faciliter la vie des cyclistes, ces Silicone Snaps, dotées, sous le pied, d'un double bouton-pression, s'enfilent avec simplicité. Certains prétendent qu'il est plus compliqué d'enfiler une paire de chaussettes. C'est dire ! D'ailleurs, le système permet, également, de limiter la tension sur le latex de ces couvre-chaussures. Sur l'avant du pied, le renfort double épaisseur permet de mieux isoler les orteils. En associant ces deux particularités, Velotoze a fait en sorte d'augmenter considérablement la robustesse de son modèle.

Déclinées en noir ou en jaune fluo, les sur-chaussures vélo Velotoze Silicone Snaps conviendront prioritairement aux compétiteurs et aux cyclosportifs qui aiment à rouler sous la pluie.

3. Couvre-chaussure vélo Dexshell Heavy Duty

Le manufacturier Chinois Dexshell est l'un des spécialistes mondiaux de la protection pour les activités outdoor. Ses chaussettes, ses gants, ses bonnets et donc, ses couvre-chaussures utilisent des technologies de pointe pour optimiser la protection des sportifs durant l'effort par conditions difficiles. Ces Heavy Duty, proposées à moins de 40 €, en sont une excellente illustration.


Réalisées en néoprène épais, ces couvre-chaussures vélo ont été conçues pour une protection optimale des pieds lorsqu'il fait froid et lorsqu'il pleut fort. Plutôt souples, elles n'entravent pas le mouvement de pédalage. Le renfort en nylon, à l'avant du pied, permet de préserver le néoprène durant les phases de marche, autant qu'au moment du chaussage.

Hautes de 11 cm (à partir du malléole), elles se ferment par un zip au revers réfléchissant et s'ajustent, en haut, par un scratch. La visibilité par faible luminosité et le maintien sont donc parfaitement assurés. Le dessous de ces Heavy Duty est doté d'une ouverture au niveau de la cale et d'une autre, au niveau du talon. Il est donc très facile de les enfiler.

Idéales pour l'entraînement, à la fin de l'automne, en hiver ou au printemps, ces Dexshell Duty s'adressent indifféremment aux coursiers, aux cyclosportifs ou aux randonneurs. Elles ne réclament aucun entretien particulier.

4. Couvre-chaussure vélo Endura FS 260 Pro Slick II

Né à Édimbourg (Écosse), en 1993, Endura a commencé son activité en fournissant des clubs locaux, avec des vêtements de qualité, proposés, en direct, au juste prix. Installée à Livingston depuis 1996, la marque conçoit ses propres tissus et ses propres produits. Ces sur-chaussures vélo FS 260 Pro Slick II sont une parfaite illustration des standards de qualité Endura.


Proposée en coloris noir ou rouge, à tout juste 40 €, elles ont été conçues pour une utilisation par temps froid et humide. Le brouillard et la pluie ne leur font pas peur, bien au contraire. Réalisée en élasthanne (10%), polyuréthane imperméable (23%) et nylon (67%), elles se montrent à la fois étanches, isolantes et élastiques. Protection et ajustement frôlent donc la perfection.

Fermées à l'arrière, par un zip intégral, elles sont resserrées, en bas du mollet, par de larges bandes élastiques, noires. Robustes, ces bandes assurent une impressionnante durabilité à ces couvre-chaussures. On trouve, à l'avant et sur le talon, un tissu renforcé, pour une solidité augmentée, qui se révèle très utile au moment des phases de marche.

Le dessous du pied est ouvert au niveau de la cale ainsi que du talon. La découpe spécifique permet d'enfiler ces Endura FS 260 Pro SLick II, aussi simplement que rapidement.

5. Couvre-chaussure vélo Northwave Fast H2O

Spécialiste de la chaussure et de l'équipement du cycliste, l'Italien Northwave s'est fait un nom, à la toute fin des années 90, en proposant des chaussures à la fois originales et remarquablement réalisées. Poursuivant sur sa lancée, le manufacturier transalpin propose, en complément de sa gamme de chaussures, une série de sur-chaussures vélo, aptes à répondre à toutes les exigences des cyclistes. Les Fast H2O ont été pensées pour assurer une protection optimale contre la pluie. Vendues moins de 45 €, elles démontrent de grandes qualités aérodynamiques, pour un encombrement minimum.


Réalisées en matériau étanche, aussi souple qu'élastique, ces Fast H2O s'enfilent et s'ajustent aussi rapidement que simplement. Elles agissent un peu comme une seconde peau. On notera qu'elles sont dépourvues de coutures. Les différentes pièces sont assemblées par thermocollage étanche. En pratique, le résultat frôle la perfection, pour une efficacité durable. De plus, des inserts réfléchissants jouent en faveur de la visibilité, par faible luminosité.

Les compétiteurs ne devront pas hésiter à les enfiler, en vue d'un chrono à disputer sous la pluie. Sur certaines épreuves en ligne (y compris des cyclosportives) lorsque la vitesse prend toute son importance et où chaque détail compte, elles pourront contribuer à l'amélioration du rendement.

6. Couvre-chaussure vélo Spatzwear Windstock

Si les origines de Spatzwear remontent à 2006, la marque est officiellement née dans le Yorkshire (au nord de l'Angleterre), en 2016, avec, comme spécialité, la protection du cycliste. Protection contre le froid, bien sûr, mais, surtout, protection contre la pluie et, plus largement, contre l'humidité.


Ces sur-chaussures vélo Windstock, proposée exclusivement en noir, pour moins de 50 €, ont été conçues, malgré une appellation qui évoque le vent, pour protéger de la pluie, lorsque les températures sont supérieures à 10°C. Il n'en reste pas moins qu'avec une paire de chaussettes en laine mérinos, il est possible de descendre bien en dessous de ces 10°C. Hautement aérodynamique elles s'enfilent comme une seconde peau, pour se comporter comme une seconde peau.

La partie haute est une sorte de chaussette, tandis que la partie basse, bi-matière est à la fois hautement aérodynamique et imperméable. De plus, l'ensemble se montre particulièrement souple et élastique, pour un ajustement optimisé, tant sur les jambes que sur les chaussures. Les coursiers n'hésiteront donc pas à enfiler ces Spatzwear Windstock, pour disputer des chronos, sous une pluie battante. Cela d'autant que ces Windstock sont conformes aux normes UCI.

Faciles à enfiler, ces couvre-chaussures vélo sont dotées d'ouvertures au niveau des cales et des talons. Les coutures sont certifiées étanches.

7. Couvre-chaussure vélo Castelli Diluvio UL

Les origines de Castelli remontent à 1876, lorsqu'à Milan, Vittore Giani ouvre un atelier de confection pour les footballeurs (Milan AC, Juventus…), puis pour des cyclistes (Alfredo Binda, Gino Bartalli, Fausto Coppi…). Armando Castelli rachète l'entreprise en 1939 et son fils, Maurizio, crée la marque Castelli, en 1974.


Proposées à moins de 50 €, ces sur-chaussures vélo Diluvio UL ont été pensées pour les sorties froides (2°C – 14°C), lorsque l'humidité est de mise ou lorsque la pluie tombe avec virulence. Réalisées en néoprène d'épaisseur 3 mm, ces couvre-chaussures associe une bonne protection thermique, avec une étanchéité de très haut niveau, grâce à des coutures scellées.

La mise en place s'effectue avec une grande facilité, grâce à de larges ouvertures, qui, sous le dessous de la semelle, intègrent les cales et le talon, mais aussi avec le zip intégral YKK situé à l'arrière. L'excellente élasticité du néoprène employé, ainsi que le scratch situé sous les semelles permettent de préciser l'ajustement. Sur le bas de ces Diluvio UL, une surépaisseur néoprène préserve chaque couvre-chaussure, lors des phases de marche. Les grandes languettes sont réfléchissantes, afin d'assurer une bonne visibilité lorsque la luminosité faiblie. Attention, avec ce modèle estampillé Castelli, on n'est pas loin des couvre-chaussures universels.

8. Couvre-chaussure vélo Spatzwear Legalz 2

Très complète, la gamme de sur-chaussures du manufacturier britannique Spatzwear fait preuve d'une indéniable personnalité. Tous les modèles sont immédiatement reconnaissables. Ces Spatzwear Legalz 2 en sont une belle illustration. Proposées à tout juste 70 €, elles ont été développées à la demande directe d'un certain nombre de coureurs du WorldTour. Il s'agissait, en effet, de proposer des sur-chaussures vélo aptes à évoluer sous une forte pluie verglaçante, en optimisant l'aérodynamique, tout en demeurant conforme aux règles UCI.


Chaudes et totalement imperméables, grâce à une couche extérieure hydrophobe, ces couvre-chaussures Spatzwear Legalz 2 sont réalisées en néoprène avec des épaisseurs de panneaux différenciées. Ainsi trouve-t-on une doublure intelligent apte à disperser l'eau. Les raccords sont tous thermosoudés et scellés.

La partie supérieure, qui remonte au-dessus de la cheville, se présente comme une seconde peau. Elle peut être découpée, afin de répondre aux exigences de l'UCI, en fonction de la taille du cycliste. Totalement ouvertes sur le dessous, ces sur-chaussures, qui s'enfilent comme des chaussettes, s'ajustent grâce à un large velcro.

Les parties avant et arrière sont renforcées par un tissu résistant à l'abrasion. Un détail très utile au moment de clipser les cales sur les pédales ainsi qu'au moment des phases de marche.

9. Couvre-chaussure vélo Alé Klimatik

Alé Cycling est, depuis 2013, l'un des grands spécialistes italiens du vêtement cycliste haut de gamme. C'est d'ailleurs l'équipementier officiel des équipes de France, de Bahrain Victorious, Groupama-FDJ ou Movistar. Proposées à moins de 55 €, ces sur-chaussures Klimatik ont été pensées pour intégrer la gamme de vêtement éponymes. On retrouve donc un rapport qualité / prix assez exceptionnel. La paire de sur-chaussures vélo est optimisée pour évoluer lorsque les températures plongent et / ou lorsque la pluie verglaçante s'invite aux sorties vélo. Idéales pour l'entraînement, elles pourront également être portées sur certaines épreuves, lorsque les conditions deviennent dantesques.


Réalisées en néoprène de 3 mm d'épaisseurs, elles protègent très efficacement les pieds contre la pluie et le froid, y compris, lorsque le vent souffle avec force, contribuant à faire baisser encore un peu plus le niveau des températures ressenties. En outre, les coutures sont collées, afin d'optimiser l'étanchéité d'ensemble.

Dotées, au niveau des semelles, d'ouvertures à hauteur des cales et des talons de marche, ces couvre-chaussures Alé Klimatik s'enfilent facilement, grâce aux zips de 22 cm situé à l'arrière. Lesdits zip, certifiés waterproof, contribuent grandement à faciliter l'ajustement. On notera que des inserts réfléchissants, particulièrement bien placés, jouent dans le sens de la visibilité, en particulier par faible luminosité.

10. Couvre-chaussure vélo Ekoï Pro Rain

Créé en 2001, par Jean-Christophe Ratel, Ekoï s'est fait connaître du grand public en proposant des casques de vélo de qualité à petits prix. Désormais basée à Fréjus, la marque est devenue LE spécialiste tricolore de l'équipement pour les cyclistes, en appliquant les mêmes recettes qui celles ayant fait le succès des casques. Ces sur-chaussures vélo Pro Rain en sont une belle illustration.


Proposées à moins de 50 €, elles ont été conçues et développées en collaboration avec les coureurs des équipes Arkea-Samsic et Saint-Michel Auber93, avec lesquelles Ekoï travaille depuis plusieurs saisons. Pensées pour rouler lorsque la pluie s'invite à l'entraînement ou sur les classiques de début et de fin de saison, voire sur certains contre-la-montre disputés sous le déluge, elles isolent également du froid, jusqu'à 7°C.

Fabriquées à partir d'une membrane 100 % étanche, agrémentée, sur la partie supérieure, d'inserts en silicone ces Ekoï Pro Rain sont dotées de coutures étanches thermoformées. Elles se montrent très faciles à enfiler, grâce aux ouvertures situées sur les cales et les talons, avec un scratch qui facilite l'ajustement. L'avant et l'arrière du pied sont renforcés, pour une meilleure protection durant les phases de marche. La chose peut sembler futile, mais cela permet d'augmenter significativement la durée de vie de ces couvre-chaussures vélo.


Les sur-chaussures de vélo remplissent trois fonctions principales, autour de la protection des pieds du cycliste, en complément des chaussures. Ces accessoires permettent en effet d'assurer une isolation thermique, une protection contre la pluie et contre l'humidité et peuvent devenir, le cas échéant, un accessoire aérodynamique plébiscité par les coursiers, voire par certains cyclosportifs. Si parfois, il importe de faire appel, simultanément, à ces trois fonctions, évidemment, tout le monde n'en a pas besoin au même moment ni au même degré.

C'est un coup d'œil à la météo qui décideront de la protection dont il faudra disposer. Les matériaux employés, la souplesse, la facilité d'enfilement et d'ajustement, ainsi que le budget, permettront de préciser les choses.


Couvre-chaussures vélo route Shimano S3000X NPU+
Couvre-chaussures vélo route Shimano S3000X NPU+
(4)
Couvre-chaussures vélo Assos winterBootie S7
Couvre-chaussures vélo Assos winterBootie S7
(3)
Couvre-chaussures route Nalini AHS Criterium 2022
Couvre-chaussures route Nalini AHS Criterium 2022
(3)
Couvre-chaussures route Endura FS260-Pro Slick II 2021
Couvre-chaussures route Endura FS260-Pro Slick II 2021
(3)
Couvre-chaussures vélo route BBB Waterflex 3.0 BWS-23
Couvre-chaussures vélo route BBB Waterflex 3.0 BWS-23
(3)
Couvre-chaussures vélo Sealskinz All Weather
Couvre-chaussures vélo Sealskinz All Weather
(2)
Couvre-chaussures route Zerorh+ Logo Storm Shoecover 2022
Couvre-chaussures route Zerorh+ Logo Storm Shoecover 2022
(2)
Couvre-chaussures chauffants Racer E-Cover
Couvre-chaussures chauffants Racer E-Cover
(2)
Couvre-chaussures vélo Assos Rain Bootie
Couvre-chaussures vélo Assos Rain Bootie
(2)
Couvre-chaussures route Castelli Pioggia 3 2022
Couvre-chaussures route Castelli Pioggia 3 2022
(2)
Couvre-chaussures Castelli Diluvio Pro 2022
Couvre-chaussures Castelli Diluvio Pro 2022
(2)
Couvre-chaussures vélo route Assos Spring Fall Booties
Couvre-chaussures vélo route Assos Spring Fall Booties
(1)
Couvre-chaussures route Spatzwear Pro 2
Couvre-chaussures route Spatzwear Pro 2
(1)
Couvre-chaussures Sealskinz Lightweight Open Sole Overshoes
Couvre-chaussures Sealskinz Lightweight Open Sole Overshoes
(1)
Couvre-chaussures vélo Castelli Estremo Shoecover 2021
Couvre-chaussures vélo Castelli Estremo Shoecover 2021
(1)
Couvre-chaussures vélo route Castelli Fast Feet 2020
Couvre-chaussures vélo route Castelli Fast Feet 2020
(1)



> Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot aejnv ?