Quels sont les 5 meilleurs pneus vélo route hiver ?


À vélo, rouler l’hiver, c’est s’offrir de longues séances d’entraînement dans des conditions souvent extrêmes, avec des températures très froides, sur une chaussée humide et glissante. Il faut également faire face à des risques accrus de crevaisons. Tour d’horizon des pneus vélo route les plus à même de répondre à ces exigences.

Rendement, résistance à la crevaison, longévité, confort et adhérence, voire poids et prix. Tels sont les critères à considérer au moment de choisir sa paire de pneus. Sur la route, lorsque ce choix concerne la saison d’hiver, limitée à des séances d’entraînement, à de courtes randonnées ou à de “simples” virées entre amis (les courses sont rarement concernées), c’est l’adhérence qui prime. La résistance à la crevaison arrive immédiatement après. D'autre part, on va chercher à disposer de pneus à la longévité “correcte” afin de rouler, au minimum, jusqu'au retour des beaux jours. Cela d’autant plus que la vitesse, et donc le rendement, revêt une plus grande importance qu’au printemps. La sécurité est de mise, l’adhérence intervenant comme une protection contre la chute. Des pneus spécifiques s’imposent.

La barre des 7°C et le grip

Malgré le réchauffement climatique, une sortie d’hiver, quelle que soit sa nature, c’est faire face à une importante baisse des températures, emprunter des routes humides (parfois enneigées) et régulièrement glissantes. Pour prendre en compte cette triple problématique, les principaux manufacturiers du pneu (Michelin, Hutchinson, Continental, Schwalbe, Vittoria...) ont développé des carcasses et, surtout, des gommes spécifiques pour les bandes de roulement.

Dès que la température descend, c’est physique, la gomme des pneus classiques se met à durcir, ce qui impacte négativement l’adhérence. La gomme utilisée sur ces pneus d’hiver reste souple, souvent, même, bien en-dessous de 0°C. C’est logique, les matériaux (caoutchouc et silice, essentiellement) sont conçus pour résister au froid.

Mais ce n’est pas tout, le dessin de la bande de roulement n’est jamais lisse, bien au contraire. Les manufacturiers rivalisent d’inventivité pour un dessin, de stries et de lamelles, capable d’assurer un grip optimal, notamment lorsque le bitume est humide et froid. Il importe alors d’évacuer au mieux l’eau qui vient “lubrifier” la bande de roulement, altérant, une nouvelle fois, la qualité de l’adhérence.

Préserver le confort

Les fabricants de pneus ont travaillé à ce que le montage sur jante soit aussi simple que pour les modèles d’été. Il n’en reste pas moins que le profil de ces pneus hiver de route est différent de ceux utilisés au printemps ou en été. Cela impacte un peu le confort d’ensemble du vélo, mais ce n’est pas forcément très sensible. Surtout si l’on prend en compte certains éléments.

Tout d’abord, il importe d’opter pour une section plus importante en préférant le 25 (ou le 28, en prenant garde à ce que l’empattement du cadre le permette) au traditionnel 23. Notez que certains manufacturiers proposent du 32… Attention, une telle section impose l’utilisation de jantes larges. Il est donc probable qu’il faille alors investir dans de nouvelles roues, pas nécessairement adaptées à la géométrie du cadre…

Ensuite, il faut vérifier que les flancs demeurent raisonnablement souples de manière à préserver le confort. Enfin, en complément, il faudra veiller au juste gonflage. En effet, une pression excessive ne permettra pas d’optimiser l’adhérence, notamment sur chaussée humide, pour un risque de crevaisons plus important.

En prenant ces quelques “précautions”, relatives au confort, on peut se poser la question de l’usure et donc de la durabilité des pneus. Point de souci, à ce niveau-là. Les manufacturiers ont désormais trouvé le bon compromis entre confort, adhérence, rendement ou longévité. Certes, ces derniers ont su augmenter la durée de vie de leurs produits, mais les pneus hiver ne sont toujours pas des pneus marathon, par contre, ils sauront passer les mois les plus froids de l’année sans encombre et pour un prix raisonnable.

Les 5 meilleurs pneus d’hiver

Les pneus d’hiver quelle que soit la marque, sont faits pour rouler par temps froid et humide. Attention à ne pas les utiliser comme des 4 saisons, car en matière de grip, de qualité de roulement, de confort ou de résistance à la crevaison, vous risqueriez de le regretter… Tout en vous exposant à une usure prématurée. Quelques montages et démontages, ainsi que quelques heures de selle, en matinées – froides – et, souvent, sous la pluie, ont permis de dégager un top 5 des meilleurs produits du marché.

Le choix de ces produits, loin d’être subjectif, prend en compte le rendement, la longévité, la résistance à la crevaison, le confort et l’adhérence, mais aussi le prix et donc, le rapport qualité / prix. À chacun de voir, en fonction de sa pratique et de son niveau d’exigence, quel pneu hiver de route, il (ou elle) choisira.

1. Pneu vélo Continental Grand Prix 4 saison

Comme beaucoup de pneus estampillés Continental, le Grand Prix 4 saisons est une référence dans sa catégorie. Certes, il ne s’agit pas d’un pneu hiver au sens strict, mais il dispose de toutes les caractéristiques nécessaires à un spécialiste de l’hiver, en particulier en termes d’adhérence, de confort et de durabilité. Reconnaissable par le dessin de la bande de roulement et des flancs marrons, il offre un grip exceptionnel, notamment par grand froid et chaussée humide. Mais l’essentiel est caché. En effet, les flancs de ce pneu disposent d’une protection DuraSkin, en polyamide souple et étonnement solide ; tandis que la carcasse est recouverte d’une fine couche de Vectran, qui fait face au déchirement, pour une exceptionnelle longévité, doublée d’une grande résistance à la crevaison, sans que le poids n’en souffre outre mesure. Annoncé à 240 g (pesé 239 !) en 700x28, ce Grand Prix 4 saisons est disponible en 700x23/25/28/32… Dommage que le 650 ne soit pas inscrit au catalogue... Mais avec une longévité d’environ 9 000 km, tant de largeurs disponibles et un tel – petit – prix (55 €), il n’y a pas à hésiter !

Les +: Adhérence – Rendement – Performances – Confort – Résistance à la crevaison – Poids – Durabilité.

Les -: Pas disponible en 650.

2. Pneu vélo Michelin Power All Season

Présenté, à l’hiver 2016/2017, le pneu Michelin Power All Season est annoncé par Michelin comme offrant une adhérence 15% supérieure, sur route humides et froide, que son prédécesseur, le Pro 4 Grip. Mais là encore, il s’agit d’un pneu quatre saisons et pas d’un pneu spécifiquement hiver. Contrairement aux Power Endurance et Power Compétition, il propose une carcasse de seulement 60 TPI. La gomme, assez tendre est bien adaptée aux basses températures et aux routes humides, en termes d’adhérence à condition de gonfler à une pression d’environ 7 bars. Mais, revers de la médaille, ce n’est pas le pneu le plus performant de la gamme. L’épaisseur de la gomme, au niveau de la bande de roulement est de 3,3 mm. Le dessin, semi lisse, copié sur celui des motos GP, tente le juste compromis entre grip et performance. Annoncé à 270g en 25 (pesé à 272 g), ce pneu excelle à l’entraînement et se montre très agile en courbe, à vitesse rapide, surtout par grand froid et/ou sur route humide. Très résistant à la crevaison, grâce à la bande de protection Aramide Protek +, il est disponible en 700x23/25/28, contre 43 € (46 € en 28).

Les +: Adhérence – Rendement – Performances – Confort – Résistance à la crevaison – Poids – Prix.

Les -: Pas disponible en 650, ni en 700x32.

3. Pneu vélo Vittoria Rubino Pro Graphène+

Depuis 2016, Vittoria, éminent spécialiste italien du pneu, rajoute du graphène (matériau synthétique, 200 fois plus solide que l’acier et 6 fois plus léger) à la gomme des bandes de roulement, qu’il appose sur ses carcasses coton de 60 TPI. Ainsi fabriqués les pneus Vittoria offrent des performances qui ne sont pas sans rappeler certains très bons boyaux. Les Rubino Pro Graphène+ n’échappent pas à la règle, avec une philosophie hiver, fortement marquée. Le quadrillage de la gomme des flancs et de la bande de roulement demeurant lisse au centre, en sont la preuve. Et puis, ces pneus jouent la carte de la couleur au-dessus des flancs (noir, bleu, blanc, jaune, rouge et gris). Proposés en 700x23/25/28 ils s’avèrent plutôt sveltes, à 235 g (pesés 234 g !) en section 25. Leur confort est optimal, grâce à leur souplesse d’ensemble. Le compromis entre adhérence et rendement est, lui, tout simplement unique, notamment par très grand froid et sol humide. Mieux, ils se montrent à la fois efficaces et sûrs, en relance, pour une très forte résistance à la crevaison. À 45 € c’est l’un des meilleurs choix qui soit ! 

Les +: Adhérence – Rendement – Performances – Confort – Résistance à la crevaison – Poids – Rapport qualité /prix – Large choix de couleurs.

Les -: Pas disponible en 650, ni en 700x32.

4. Pneu vélo Hutchinson Fusion 5 All Season Eleven Storm Kevlar Protech

Présentés par Hutchinson comme des pneus très polyvalent, ces Fusion 5 All Season Eleven Storm Kevlar Potech ne sont pas, à proprement parlé, des pneus hiver, ils savent pourtant se comporter comme tel. Le dessin rainuré permet d’optimiser l’adhérence, sans réellement affecter l’adhérence y compris par grand froid et sur route détrempée, tandis que la gomme spécifique, HDF>5.3 dans sa livrée la plus épaisse (1,6 mm) assure un excellent rendement. Le renfort Kevlar Protech, situé entre la bande de roulement et la carcasse de 127 TPI (identique sur tous les pneus de la gamme Fusion 5) préservent le confort tout en luttant efficacement contre la crevaison. Disponible en 700x23/25/28, ce pneu est plutôt léger. Affiché à 210 g (pesé à 211 g) en section 25, il est proposé au prix très concurrentiel de 38 €. Cela en fait bien plus que de simples pneus d’entraînement choyés par les cyclotouristes et les randonneurs. Les coursiers et les cyclotouristes qui aiment le froid, le vent, comme la pluie, voire la neige, l’adopteront sans hésiter, d’autant qu’ils se montent facilement sur la plupart des jantes du marché. 

Les +: Rapport qualité/prix – Performance – Rendement – Poids – Confort préservé – Résistance à la crevaison.

Les -: N’existe pas en 650.

5. Pneu vélo Pirelli PZero Vélo 4S

Présentée en juin 2018, la gamme de pneus route Pirelli PZero est composé de trois modèles répondant à tous les besoins des cyclistes sportifs. Les PZero Velo 4S sont destinés à une utilisation par très mauvaises conditions météo. S’ils n’adoptent pas, l’appellation “pneu hiver”, c’est pourtant ce qu’ils sont, par nature, même s’ils ne font aucune concession au rendement. Pirelli utilise la gomme SmartNet Silica, qui, comme son nom l’indique, met la silice au cœur de son mélange. Force est de constater que le compromis entre résistance au roulement, adhérence et longévité s’avère optimal, notamment par grand froid et par forte pluie. Est-ce la présence, sur la chape, de rainures prononcées, en forme d’éclairs ? En tout cas, le résultat est là ! ... Pour compléter le dispositif, ces PZero Velo S4, accueillent un renfort en Aramide entre la bande de roulement et la carcasse, classique, de 127 DPI. Ainsi, la résistance à la crevaison frôle tout simplement la perfection, pour un excellent confort. Disponibles, seulement en version 700x23, 700x25 et 700x28, au prix de 46 €, ces pneus sauront satisfaire les cyclistes les plus exigeants. 

Les +: Rapport qualité/prix – Performance – Rendement – Poids – Confort préservé – Résistance à la crevaison.

Les -: Un seul coloris.


Le plus important pour exploiter au mieux votre pneu vélo route hiver sera de lui apporter la bonne pression pour obtenir à la fois du grip, du rendement et du confort. La formule de 1 bar pour 10kg sera valable dans la limite indiquée par le pneu sans dépasser 7.5 bars.


Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot bczrxm ?