Quels sont les 10 meilleurs casques vélo de route ?


Ces dernières décennies, le casque est devenu l’un des accessoires indispensables du cycliste moderne. Les organisateurs de cyclosportives l’ont, dès la fin des années 90, rendu obligatoire. Les organisateurs de courses ont suivi. Sur les randonnées cyclotouristes, son port est fortement conseillé mais, de toute façon, peu de clubs laissent leurs adhérents ne pas le mettre… Sur le marché, l’offre est pléthorique. Petit guide pour choisir le meilleur casque vélo.

Le casque de vélo “à coque rigide” est arrivé en France à la charnière des années 80 et 90. Les commissions de sécurité des clubs de vélo (indépendamment de toute affiliation fédérale) se sont chargées de faire la promotion du port d’un casque rendu obligatoire sur les épreuves cyclosportives (en plein essor à partir du milieu des années 90), mais juste “fortement conseillé” sur les randonnées cyclosportives et laissé à l’appréciation des coursiers … sur les courses. Les décès de Fabio Casartelli sur le Tour 1995 et d’Andrei Kivilev sur le Paris-Nice 2003 sont venu relancer le débat, en vue de le rendre obligatoire, pour tous, tout le temps.

En mai 2003, l’UCI (l’Union Cycliste Internationale, la fédération internationale) décide d’agir. Le casque devient obligatoire en course, sauf pour les ascensions finales (!)… En 2005, il devient obligatoire tout le temps. On n’y reviendra plus. Et le casque de vélo se généralise, pour les pratiques de loisir, surtout lorsqu’elles sont sportives.

Régulièrement interrogés sur la question, les députés français, mis sous pression, finissent par voter, en décembre 2016, une loi rendant le port du casque vélo obligatoire pour les enfants de moins de douze ans. Les plus âgés sont libres de rouler avec ou sans casque (!)…

Voici notre sélection des 10 meilleurs casques vélo :

Le casque de vélo : un produit technique

Plusieurs éléments composent un casque de vélo. Ensemble, ils permettent d’optimiser la protection du crâne en cas de chute. Tout commence par la coque extérieure. Première protection, cette coque en matière plastique (généralement en PVC) est, la plupart du temps, thermoformée. C’est-à-dire qu’elle est chauffée et moulée par aspiration. Une fois refroidie, elle garde la forme du moule. Sous cette coque extérieure se trouve la coque interne. Particulièrement importante, cette dernière assure l’essentiel de la protection du crâne. Réalisée à partir de perles de polyester “gonflées” à la vapeur, cette coque interne est “soudée” à la presse sur la coque externe.

Une fois cette calotte réalisée, il faut ajouter les sangles, le système de fermeture, éventuellement une molette de serrage occipital et les coussinets (en mousse) de confort. Il ne reste plus qu’à soigner la cosmétique. Cela passe par une feuille de polymère, sur laquelle sont imprimés motifs et couleurs (tout est possible !), qui est assemblée à la couche de PVC qui constitue la coque extérieure.

Le prix d’un casque de vélo dépend de différentes variables. La première d’entre elles correspond au choix des matériaux utilisés. Ce sont les qualités de résistance et de légèreté qui déterminent ce choix. Ainsi, la coque extérieure peut être réalisée en polycarbonate ou en ABS, plutôt qu’en PVC. Des renforts en carbone peuvent d’ailleurs être rajoutés, pour une meilleure protection doublée d’une durabilité accrue. Au niveau de la finition vient s’ajouter la question du choix du vernis. Ce n’est pas anodin, car ledit verni est apte à améliorer l’aérodynamisme, comme la résistance aux rayures. Mais bien sûr, les meilleurs vernis ont un prix…

Seconde variable de justification du prix d’un casque de vélo : la technique de fabrication. En dehors de la méthode classique (évoquée plus haut), il est possible d’améliorer la résistance et la légèreté d’un casque. C’est ce qui se produit avec la technique dite de l’in-mold. Tout se passe au moment de la phase d’assemblage de la coque interne à la coque externe (à la presse). Avec l’in-mold, la coque externe est chauffée et directement coulée au moment de l’injection du polyester, ce qui rigidifie et solidifie la structure même des deux parties.

Avec la technologie suédoise MIPS, le casque acquiert un niveau de protection encore supérieur, en réduisant les forces de rotation qui peuvent se produire lors d’un impact. Les effets de mouvements de la tête à l’intérieur du casque sont absorbés, ce qui permet de minimiser les dommages au cerveau provoqués par un choc important.

Une question de confort

Quitte à passer plusieurs heures avec un casque “vissé” sur sa tête, autant faire en sorte que cet élément de sécurité se révèle confortable et, pourquoi pas, qu’il se fasse oublier. Pour ce faire, les manufacturiers se sont attachés à rendre leur production la plus confortable possible.

Tout commence par une excellente ventilation (et donc d’aération du crâne). Cela permet de ne pas – trop – retrouver ses cheveux humides. Cela est rendu possible par la multiplication des ouvertures disposées à l’avant, mais aussi à l’arrière de la coque. Parfois, ces orifices sont protégés par un tissu mesh ou par un filet à fines mailles qui empêche les insectes intrusifs de venir agoniser entre le casque et le cuir chevelu (ce qui peut provoquer de dangereuses et/ou douloureuses piqûres).

Toujours dans une optique de confort, les fabricants n’hésitent pas à équiper leurs casques de mousses qu’ils viennent coller (ou scratcher) sur la coque interne. Le casque vélo n’est donc plus en appui direct sur le crâne… Les modèles les plus haut de gamme (souvent les plus chers) généralisent le Velcro afin de permettre d’enlever facilement les renforts en mousse, pour un lavage ou pour un remplacement à l’identique. Notez que certains modèles bénéficient d’un traitement antibactérien. L’hygiène est optimisée pour un temps rallongé.

Pour ajuster au mieux le casque au crâne, les fabricants ont généralisé la molette de réglage, située à l’arrière, au niveau de l’occiput. Elle permet de serrer et de desserrer la structure interne, en fonction du tour de tête. L’ajustement est optimisé. Le casque parfaitement ajusté. Très utile chez les enfants qui grandissent, ce système permet également de porter, occasionnellement, un sous-casque ou un bandana…

Une visière, fixe ou amovible (parfois proposée en option) peut venir compléter les dispositifs de confort. De par sa forme et sa couleur, ladite visière protège du soleil ou de vent, mais aussi de la boue et des insectes (le port de lunettes peut s’avérer plus judicieux).

En pratique

À vélo, particulièrement de nuit ou par faible luminosité, l’important est, certes de voir, mais aussi d’être vu. Cela peut passer par le casque. En effet, certains manufacturiers proposent des lumières à l’avant et/ou à l’arrière grâce à l’insertion de quelques LED. D’autres sont allés encore plus loin, en dotant les casques de feux de signalisation intégrés ou en proposant de les installer dans les ventilations.

Parfois, le casque de vélo est connecté. Il est alors synchronisé au smartphone par Bluetooth (haut-parleur, écoute de musique, micro, conversation téléphonique). Les champs de communication sont augmentés. D’ailleurs, il est possible de fixer des caméras sur à peu près tous les casques. La sécurité s’en trouve renforcée, à la manière de ce que le kit mains-libres apporte à l’automobiliste.

Une offre d’accessoires amovibles vient compléter ce côté innovant. Ainsi, trouve-t-on des équipements qui protègent du froid (cache-oreilles, bonnet, sous-casques…) ou des antivols spécialement conçus pour être accrochés à certains périphériques. Cela évite de garder le casque avec soi, lorsque le cycliste (re)devient piéton.

En dehors de toute notion esthétique, il importe de vérifier que le casque choisi dispose bien de la norme CE, en s’assurant que le casque est marqué … “CE”, avec le nom et l’adresse du fabricant, la référence de la norme, la taille, le poids, l’année de production, le nom du casque et son utilisation. Notez que la norme minimale requise pour un casque de vélo est la NF EN1078.

Sur la route, en particulier pour les pratiques de loisir à tendance sportive, la forme (aérodynamique), la ventilation et le poids doivent être privilégiés au moment du choix. Évidemment, l’un ou l’autre de ces critères sera mis en avant, en fonction de la saison et du nombre moyen d’heures de selle. Notez d’ailleurs que certains fabricants proposent (en option payante ou non) des coques plastiques, amovibles, qui viennent obstruer les orifices d’aération. C’est un réel plus, en termes d’aérodynamisme, mais aussi par temps froid ou lorsqu’il pleut.

Une fois le modèle choisi (en fonction de sa pratique), il importe d’adopter une taille adaptée à son tour de tête. Ladite taille s’exprime en centimètres. Pour la connaître précisément, il n’y a pas d’autre solution que de mesurer son tour de crâne, le plus précisément possible. L’opération ne nécessite que quelques dizaines de secondes, mais impose un certain “protocole”. Il faut disposer d’un mètre de couturière et le faire passer au milieu du front et sur la bosse occipitale.

Une fois la bonne taille choisie, il importe d’ajuster correctement le casque à la tête, afin d’assurer une sécurité optimale. Pour ce faire, il faut desserrer au maximum la molette de réglage et poser son casque avec l’avant, deux doigts au-dessus des sourcils. Une fois l’opération effectuée, il suffit de serrer la molette occipitale, de manière à bloquer le casque, sans que cela soit douloureux. Attention, le bas du “V” des sangles latérales doit être placé juste sous les oreilles. La sangle jugulaire doit toucher la peau, sous le menton, sans pour autant être serrée…

Les 10 meilleurs casques vélo de route du marché

Lapalissade, tous les casques de vélo de route du marché ne se valent pas. Comme souvent, c’est le budget qui détermine le choix, mais cela se fait toujours en fonction de ses besoins, de ses envies et de ses pratiques. Évidemment, la perfection n’est pas de ce monde. Il n’empêche qu’une petite étude, agrémentée de quelques séances de tests en réel, ont permis de dégager un top 10 des meilleurs casques de vélo de route du marché.

1. Casque vélo route Giro Foray

Présenté officiellement au printemps 2015, ce Giro Foray est un casque d’entrée de gamme pratiquement sans égal en termes de rapport qualité prix (60 €). Proposé en trois tailles (S 51/55 cm ; M 55/59 cm ; et L 59/63 cm) et 6 coloris (blanc ; fuchsia ; gris ; noir ; rouge ; et vermillon), il reprend les grandes lignes esthétiques du vaisseau amiral de la marque américaine, le Giro Synthe. Sur la balance, il affiche un poids de 257 g en taille S, c’est-à-dire une bonne cinquantaine de grammes de plus que son grand frère. Mais cela n’est pas un problème pour peu que la forme de la calotte soit en adéquation avec celle du crâne de son utilisateur. La technologie in-mold, ses 21 aérations, ses mousses fines et lavables ; ses brides et sa molette de serrage occipital Roc-Loc 5 (molette crantée facilement manipulable d’une seule main) lui procurent à la fois un grand confort, une excellente ventilation et une réelle facilité d’utilisation.


Que ce soit par forte chaleur (soyons précis, nous parlons de canicule), par douceur printanière ou par grand froid, lorsque la route est sèche ou que la pluie tombe à seau, ce casque vélo sait se faire oublier, y compris lorsque l’on décide de porter un sous-casque, même raisonnablement épais… Dans ce cas, il importe de prévoir un peu de marge quant à la taille.

+ : Un look haut-de-gamme – 21 aérations – technologie in-mold – facilité d’utilisation – rapport qualité/prix.

- : Un peu lourd.

2. Casque vélo route Lazer Tonic

Lazer est depuis plus de 100 ans, LE spécialiste Belge du casque vélo, que ce soit pour la moto, pour le jet-ski, pour le parapente, pour la motoneige ou, bien-sûr, pour le vélo. C’est d’ailleurs l’équipementier officiel de la formation néerlandaise Jumbo Visma. Avec le Lazer Tonic, le manufacturier de Mont-Saint-Guibert propose, à petit prix (57 €), un produit particulièrement bien adapté à la saison chaude, voire à la canicule.


Avec pas moins de 29 orifices d’aération, bien placées qui plus est, l’air circule sans problème sur le crâne, évacuant immédiatement la chaleur par l’arrière. Le confort est assuré par une série de mousses, épaisses mais pas trop, qui se montrent très bien placées. Tandis qu’avec le système de serrage maison, TS+Turnfit, doté d’une molette occipitale, remarquable d’ergonomie, ce casque route Lazer Tonic se met avec facilité. De plus, il affiche un poids raisonnable (228 g en taille S). On l’oublierait presque. Un bon point pour ceux qui aiment les efforts prolongés. 

Le design se révèle à la fois sobre et intemporel. Ce casque devrait donc passer les modes, sans problème. Sa conception in-mold lui assure, en prime, un haut degré de sécurité, grâce à une absorption optimisée des chocs.

Disponible en trois tailles (S 52-56 cm ; M 55-59 cm ; et L 58-61 cm) et sept couleurs (noir ; blanc ; bleu marine ; gris ; jaune ; orange ; et rouge) il joue, à fond la carte de la sécurité, avec son marquage réfléchissant et la possibilité de fixer une lumière LED à l’arrière.

+ : Look intemporel - 28 aérations – rapport qualité prix exceptionnel – Poids – Compatible lumière LED.

- : Look intemporel – un peu lourd avec la lumière LED.

3. Casque vélo route Limar Air Master

Spécialiste du casque de vélo depuis 1986, l’Italien Limar propose des produits haut de gamme (voire très haut de gamme, à des prix généralement serrés). Ce casque Limar Air Master, présenté fin 2018, ne déroge pas à la règle. Développé en soufflerie, à l’attention des pros, il offre un look à la fois sobre et classe, à défaut d’être très original. Disponible en 3 coloris (bleu ; rouge ; ou noir mat) contre 120 €, il ne compte pas parmi les plus légers du marché (241 g en taille M) mais se place dans la bonne moyenne… Précisons qu’il ne propose que 15 ouvertures. Mais suffisamment larges et judicieusement placées, elles assurent une ventilation plus qu’optimisée, grâce à la “création” d’un effet venturi, assez bluffant. En corollaire, l’aérodynamique se révèle bien supérieure à ce que proposent bon nombre de concurrents. Ceux qui recherchent, en priorité, la performance, ne seront pas déçus.


La technologie de fabrication (in-mold triple shell) doit assurer une excellente résistance aux chocs. C’est ce que tendent à prouver les études en laboratoire.

L’ajustement s’effectue grâce à une classique molette de serrage (crantée) située au niveau de l’os occipital. Le serrage des sangles, que ce soit au niveau de la jugulaire ou du fameux “V” des oreilles, se fait avec une déconcertante facilité, tandis que les mousses internes assurent un confort sans faille.

+ : La qualité d’assemblage – l’aérodynamique – le système de ventilation – la facilité d’ajustement.

- : Trop peu de coloris disponibles.

4. Casque vélo route Giro Aeon

Présenté officiellement courant 2017 et proposé à la vente depuis 2018, ce casque Giro Aeon se positionne plutôt en haut de la gamme proposée par le manufacturier américain, avec un rapport qualité/prix plutôt favorable. Disponible en 6 coloris (noir mat ; blanc ; noir/argent ; noir/blanc/rouge ; noir/bleu/violet ou jaune fluo) et trois tailles (S 51/55 cm ; M 55/59 cm ; et L 59/63 cm), ce Giro Aeon a tout misé sur la légèreté (190 g) et la ventilation (24 orifices d’aération). Certes, l’étiquette affiche un prix de 170 €, mais compte tenu de la qualité de finition de l’ensemble, c’est une excellente affaire.


La technologie in-mold est une nouvelle fois de rigueur. L’utilisation de mousses internes, x-statics (lavables et interchangeables) permet un excellent confort, par une douce mise en place de la calotte, mais aussi par une absorption (et une évacuation) très efficace de la sueur. La molette de serrage occipital Roc-Loc 5 (molette crantée facilement manipulable d’une seule main) permet d’assurer un excellent et confortable ajustement.

Par canicule, comme par grand froid, ce casque sait se faire oublier, de par son poids, bien sûr, mais également par son serrage particulièrement doux, qui ne fait pas de concession à la fixation. Les compétiteurs les plus assidus, comme les adeptes des longues distances et de l’effort prolongé, apprécieront. Par temps frais, il est conseillé de porter un sous casque raisonnablement épais.

+ : Le look – la légèreté - 24 aérations – technologie in-mold – facilité d’utilisation – les mousses internes.

- : Les coloris proposés.

5. Casque vélo route Kask Protone

Depuis 2016, le casque Kask Protone se place au sommet de la gamme proposée par le manufacturier italien Kask. Utilisé par les pros de la formation Sky (devenue Ineos), il a été mis au point grâce à l’association active des ingénieurs de la marque et des coureurs de l’équipe.


Trois tailles figurent au catalogue (S 50-56 cm ; M 52-58 cm ; ou L 59-62 cm), pour neuf coloris (blanc ; bleu ; bleu clair ; bleu foncé ; noir mat ; noir ; rouge ; rose ; ou vert). La conception est évidemment in-mold, avec tests en soufflerie.

L’objectif de ce Protone, outre une protection optimale de la tête en cas d’accident, est d’offrir un haut niveau d’évacuation de la chaleur tout en optimisant l’aérodynamisme du produit. Kask se vente d’ailleurs de proposer le plus bas coefficient de traînée du marché. Avec la bagatelle de 19 ouvertures, c’est un vrai plus. Plutôt léger (220 g en taille S), il est agrémenté de très nombreuses mousses intérieures qui assurent un parfait ajustement de l’ensemble, pour un confort très haut de gamme. Et cela, d’autant qu’un rembourrage 3D Dry avec tissu CoolMax traité antibactérien, assure un étonnant maintien de la tête au sec… Par tous les temps.

Malgré un prix relativement modéré de 178 €, c’est l’un des meilleurs casques vélo du marché. Il saura faire le bonheur des compétiteurs les plus exigeants, comme des randonneurs au long cours.

+ : Le look – le poids – l’aérodynamisme – l’aération – la réalisation intérieure.

- : Un serrage occipital trop banal.

6. Casque vélo route Kask Mojito X

Élément vedette de la marque italienne, le casque Kask Mojito X est probablement l’un des casques les plus élégants du marché. Sobre et chic, il est proposé en trois tailles (S 48-56 cm ; M 52-58 cm ; L 59-62 cm) pour sept coloris (blanc ; bleu ; bleu foncé ; noir ; rose ; rouge ; ou vert) avec huit coloris de détails (blanc ; bleu ; fluo ; fuchsia ; gris ; noir ; orange ; ou rouge), ce qui laisse un large choix de combinaisons. Tous les goûts sont dans la nature.


Avec la bagatelle de 29 ouvertures, ce Kask Mojito X, de conception in-mold, revendique seulement 212 g en taille S, pour un prix de 100 €. Cela en fait l’un des meilleurs rapports qualité/prix du marché.

Le système de réglage maison Up’n’Down offre un ajustement des plus confortables, grâce à un astucieux système à double-pivot. L’ajustement sans trouve facilité au point que le serrage de la molette occipitale peut se faire d’une seule main, qu’elle soit gantée ou non. L’attache de la jugulaire s’avère également très facile. De plus, la pièce MIT (exclusivité Kask) apporte un important gain de protection et, donc, de sécurité.

En utilisation, ce casque vélo route Kask Mojito X sait se faire oublier mais, de par sa forme, il se révèle plutôt plus à l’aise par grande chaleur que par temps frais et humide. Lorsqu’il pleut, mieux vaudra s’équiper d’un sous-casque d’épaisseur raisonnable. 

+ : L’élégance – le prix – le système de serrage – l’aération. 

- : Préfère la chaleur à l’humidité. 

7. Casque vélo route Poc Omne Air Spin

Grande nouveauté de la marque suédoise Poc, ce casque Omne Air Spin intègre tout juste le catalogue de ce fabricant reconnu pour la qualité de sa production. S’il s’adresse en priorité aux compétiteurs les plus exigeants, il conviendra également aux cyclistes, plus polyvalents, qui aiment varier les plaisirs, y compris lorsque cela doit passer par une utilisation quotidienne. Les adeptes du gravel et des grandes randonnées trouveront également – et largement – leur compte.


Original dans sa conception même, le casque vélo route Poc Omne Air Spin s’est doté d’une coque EPS, à densité variable, redoutablement protectrice lors des chutes les plus sévères. Et cela, d’autant plus que la technologie Spin fait son apparition, assurant une protection renforcée en cas de choc latéral, lorsque la tête a tendance à vriller. Agrémenté de 10 aérations qui canalisent à merveille le flux d’air, créant un rafraîchissant effet venturi, ce casque s’ajuste en toute simplicité.

Disponible contre 160 €, en six coloris (blanc ; bleu clair ; jaune ; noir mat ; blanc/orange ; et vert clair) pour trois tailles (S 50-56 cm ; M 54-59 cm ; L 56-61 cm), il sait, en utilisation, se faire totalement oublier, en particulier par temps très humide. Est-ce le “moussage” intérieur ? Est-ce la forme, très bien pensée, de la calotte ? Est-ce le poids (289 g tout de même) ?... Peut-être les trois !

+ : Original – coque EPS – technologie Spin – confortable – très bien fini.

- : Original – des coloris peu consensuels.

8. Casque vélo route Endura Sports Pro SL Koryod

Réputée pour l’excellence de ses vêtements cyclistes, la marque écossaise Endura, propose également des accessoires de très haute qualité. Ce casque Endura Sports Pro SL Koryod ne déroge pas à la règle. Présenté en fin d’année 2019 et commercialisé depuis seulement quelques semaines, ce casque très haut de gamme, revu et corrigé, est proposé en trois tailles (S 51-56 cm ; M 55-59 cm ; et L 58-63 cm). Mais il n’est disponible qu’en deux coloris (blanc ; et noir). Vendu 178 €, annoncé à 183 g et pesé à 184 g, il se révèle bourré de bonne idées, justement concrétisées.


Certes, la conception se révèle assez classique (in-mold avec liner EPS) et le casque ne dispose que de huit ouvertures, mais leur surface et leur positionnement œuvrent activement au confort. La circulation de l’air maintient très bien la fraicheur du crâne, d’autant que la structure intérieure, en nid d’abeilles, qui s’insère dans la calotte, rigidifie l’ensemble de manière très significative. C’est LA spécialité maison que d’intégrer la couche de protection Koryod à grande capacité d’absorption des chocs... La molette de réglage occipital assure, quant à elle, un serrage à la fois doux et précis, tandis que le rembourrage interne bénéficie d’un traitement antibactérien très efficace. Les adeptes de l’effort prolongé apprécieront.

Et puis, gros avantage, Endura s’engage à remplacer son casque vélo Sports Pro SL Koryod par un modèle identique ou équivalent.

+ : Le poids – le rapport qualité/prix – la technologie Koryod – la précision de la molette de serrage occipital.

- : Choix de coloris extrêmement (trop ?) limité.

9. Casque vélo route BBB Maestro BHE-09

Développé par la marque néerlandaise BBB, utilisé par le Team Circus Wanty Gobert, ce tout nouveau casque Maestro se veut particulièrement polyvalent. Disponible en quatre couleurs (blanc ; jaune fluo ; noir ; ou rouge), pour trois tailles (S 52-55 cm ; M 55-58 cm ; L 58-62 cm), pour un prix modéré (96 €). Son poids est correct (284 g en taille S) sans être exceptionnel. Ce casque saura répondre aux besoins de la plupart des cyclistes, à commencer par ceux qui privilégient le prix. Mais le niveau de finition est tel, qu’il saura aussi ravir ceux qui exigent une qualité sans reproche.


La fabrication, selon la technologie in-mold, est classique, mais tout l’intérêt de ce casque réside dans ses capacités de ventilation. C’est la coque intérieure Halo Guard qui assure une ventilation de qualité, via 17 orifices. La circulation d’air est optimisée par un très original design des mousses. Comment ? En formant un canal guidant l’air au sommet de la tête.

Le serrage, classique, par sangle et par molette de réglage occipital, s’effectue sans aucun problème. La forme de la calotte étant particulièrement bien pensée, l’ajustement se montre à la fois simple et précis, y compris lorsque cela doit se faire en roulant, l’hiver, avec des gants… Ce casque vélo BBB Maestro BHE-09 se fait vite oublier. Les heures de selles peuvent s’accumuler sans problème, y compris par temps humide et pluvieux.

+ : Grande polyvalence – très bonne ventilation – prix mini – excellente finition.

- : Design banal – un peu lourd.

10. Casque vélo route Casco Speedairo RS

Spécialiste allemand du casque haut de gamme, Casco s’est taillé, au travers d’une production fort originale, une réputation de qualité, qui n’est absolument pas usurpée. Ce casque Casco Speedairo RS ne déroge pas à la règle, bien au contraire. 


Conçu sur les bases du Speedairo, le Speedairo RS dispose d’une visière photochromique Vautron (protection de 1 à 3), apte à faire face à toutes les conditions lumineuses, tout en préservant une certaine aréodynamique avec, en prime, un look plus qu’original. En effet, cette forme très ronde, largement ouverte (30 orifices d’aération) assure une excellente ventilation du crâne. Point de buée, donc, même lorsque le niveau d’humidité est élevé. Cela ne cantonne donc pas ce casque vélo route Speedairo RS à la compétition pure.

Le système de serrage jugulaire, Casc-Loc, d’abord déroutant, devient vite très intuitif ; tandis que le serrage occipital Disk Fit Vario est une merveille de précision. Mais le gros point fort de ce casque, c’est le filet intérieur qui empêche le crâne de toucher la coque. Le confort est au sommet, l’aération accrue.

Disponible en deux tailles (S-M 54-58 cm ; et M-L 59-63 cm) et quatre coloris (noir/rouge ; noir/jaune ; noir/blanc ; ou anthracite/noir), il accuse un léger surplus, sur la balance (301 g en taille S-M) pour un prix de 240 €. Mais, compte tenu de ses exceptionnelles qualités de confort, c’est un must dont il pourrait bien devenir difficile de se passer…

+ : Confort – excellente ventilation – finition exceptionnelle – précision de serrage – livré avec housse rigide.

- : Design peu conventionnel – un peu lourd - un peu cher.

Les casques vélo de notre sélection se montrent tous excellents. Aptes à évoluer dans toutes les conditions, y compris les plus extrêmes, ils ne s’adressent pourtant pas aux mêmes publics. Ceux qui recherchent un confort optimal n’auront pas à hésiter longtemps et s’orienteront vers le Casco Speedairo RS, à moins qu’ils ne préfèrent le look, plus consensuel, du Kask Protone. Ceux qui privilégient la polyvalence choisiront le BBB Maestro BHE-09 ou le Limar Air Master. Pour la résistance, le Poc Omne Air Spin ou l’Endura Sports Pro SL Koryod seront prioritaires, tandis que les petits budgets préféreront le Giro Foray ou le Lazer Tonic.


Autres articles dans la même thématique :

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot uwesdv ?