Quel type de pompe choisir : une pompe à main, à pied ou au CO2 ?


La pompe à vélo est un accessoire cycle utile à chaque cycliste. Différents modèles de gonflage existent : la pompe à main, la pompe à pied ou les pompes au CO2. Mais alors quelle pompe choisir pour gonfler les pneus de son vélo ?

1. Les différents types de pompes pour gonfler son vélo

Gonfler son pneu vélo, c’est avant tout choisir les bons accessoires de gonflage. Plusieurs types de pompe permettent d’augmenter la pression d’un pneumatique. Démarrons à présent un rapide tour d’horizon des principales pièces détachées.

1.1 La pompe à pied, l’accessoire cycle indispensable

La pompe à pied possède un ou deux pieds en contact avec le sol.
Le fonctionnement de la pompe à pied est simple. On pose ses pieds sur les extrémités de la pompe assurant ainsi sa stabilité pendant le gonflage. En quelques coups de pompe, on ajuste ainsi la pression dans la chambre à air d’une roue. Les efforts sont donc moins importants pour gonfler un pneu vélo.
La pompe à pied est sans doute l’une des pièces détachées indispensables à tout cycliste. Même si cet accessoire n’est pas transportable lors d’une sortie vélo, il reste incontournable dans un atelier cycles.
Avec une pompe à pied, le gonflage des pneus atteint la pression adéquate plus rapidement. Atteindre une pression de 8 bars sera donc une chose aisée et rapide.


Pompe à pied vélo Topeak JoeBlow Max HP

1.2 La pompe à main pour le dépannage

La pompe à main se glisse dans la poche des vêtements vélo avec le kit de réparation ou la chambre à air de rechange. La mini pompe se fixe parfois au porte-bidon de son vélo, rendant son transport facile. En général, on considère les pompes à main comme des pompes de dépannage. Nous conseillons plutôt une sacoche de selle pour transporter votre matériel de réparation et de fixer votre pompe pour éviter tout risque de chute.
Il est difficile d’atteindre la bonne pression avec une pompe à main même si elle est télescopique. Obtenir une pression maximale de 7 à 8 bars est souvent impossible. On s’en approche au prix de beaucoup d’efforts.
Gonfler un pneu d’un bar supplémentaire avec ce genre de pompes à vélo nécessite un peu d’huile de coude. Avoir une pompe à pied en plus de la pompe à main est souvent utile pour gonfler ses pneus vélo.
Malgré tout, certains modèles de pompes notamment développés par Topeak ou Lezyne permettent d’atteindre 11 bars avec une pompe à main. Attention à bien vérifier les préconisations de pression pneumatique maximale. Ces indications sont exprimées en bars ou PSI sur le flanc des pneus.


Pompe à main Massi CM 07 Double Valve Télescopique

1.3 La pompe au CO2 pour un gonflage rapide

Le gonfleur ou la pompe au CO2 est un accessoire vélo qui intègre une cartouche d’air comprimé grâce à un filetage. Une fois fixé sur la valve, le gonfleur libère sans effort le gaz des cartouches vers les pneus, les pneumatiques tubeless ou les boyaux qui équipent les roues.
Avec la pompe au CO2, quelques secondes suffisent pour un gonflage optimal. Ce dispositif est le plus rapide disponible pour atteindre le nombre de bars requis. Le système de cartouches évite la fatigue de gonfler un pneu de vélo.
Avec ce gonfleur à air comprimé, il est recommandé d’utiliser des chambres à air en caoutchouc butyle. Moins poreuses que les chambres en latex classiques, elles limitent la perte de pression du gaz envoyé par la cartouche.
L’une des problématiques de cet accessoire rechargeable de gonflage des pneus est qu’il faut prévoir plusieurs cartouches pour réparer en cas de crevaisons multiples.


Gonfleur à cartouche CO2 Lezyne Alloy Drive

Notre article consacré aux différents types de pompes pour gonfler un vélo de route vous donnera plus de détails sur le sujet.

2. Comment choisir ses accessoires de gonflage vélo ?

Le prix des pompes à vélo varie fortement en fonction des matériaux utilisés et des fonctionnalités disponibles. Voyons ensemble comment choisir parmi ces accessoires de gonflage des pneus de vélo.

2.1 Le type de valve qui équipe votre vélo

Plusieurs variantes de valves équipent les vélos. Avant d’acquérir une pompe, on vérifie sa compatibilité avec les valves de ses chambres à air.
La valve presta équipe la plupart des vélos de course. Conçue en France par Zéfal, cette valve presta est étroite et existe dans de différentes tailles pour s’adapter à tous types de jantes. L’une de ses spécificités est la présence d’un clapet anti-retour. On parle aussi de valve française.
Pour certains vélos de ville et les VTT, on trouve fréquemment la valve Schrader. Ce genre de valves Schrader équipe également les pneus des automobiles.
Le dernier mécanisme de gonflage qui équipe la roue d’un vélo est la valve anglaise ou valve Dunlop. C’est un système de valve remplaçable qui équipe surtout des vélos de ville, principalement en Scandinavie ou au Japon.


3 types de valves pour les pneus vélo

Pour en savoir plus et identifier la valve qui équipe les roues de votre vélo, consultez notre article sur les différentes valves pour gonfler un pneu vélo route.

2.2 Le prix pour une pompe à vélo

Qu’on s’équipe d’une pompe à pied, d’une pompe à main ou d’une pompe au CO2, les prix des pièces détachées varient fortement. On trouve des modèles de pompe à partir de 10€ quand d’autres accessoires ont un prix de plus de 100€.
Les écarts de prix de ces pièces détachées s’expliquent par les matériaux utilisés et les fonctionnalités proposées. Plus une pompe à vélo est simple, moins elle coûte cher.
Plutôt que de regarder uniquement le prix de la pompe vélo, la bonne formule est sans doute de privilégier le meilleur rapport qualité-prix. Les meilleures ventes peuvent aussi guider votre choix pour trouver le bon produit.

3. Quelles fonctionnalités pour sa pompe à vélo ?

En fonction du budget disponible et de l’utilisation de la pompe à vélo, le matériel de gonflage propose différentes fonctionnalités. Il est temps à présent d’y voir plus clair.

3.1 Le manomètre

Le manomètre est assurément l’accessoire le plus utile pour une pompe à vélo. Il affiche au fur et à mesure du gonflage la pression en bars insufflée dans le pneumatique.
Pour les pompes à vélo sans manomètre, il existe des manomètres additionnels. Toutefois, il reste plus pratique de choisir une pompe dotée d’un manomètre plutôt que d’avoir un matériel séparé.
Le manomètre peut être digital ou numérique. Les messages affichés par les manomètres numériques sont plus précis.


Manomètre digital BBB

3.2 Le type de raccord

Le raccord ou l’embout permet de relier la pompe ou le gonfleur à la valve. Certains raccords ne sont pas compatibles avec tous les types de valves (Schrader, Presta ou Dunlop). D’autres comme ceux proposées par SKS ont une compatibilité avec tous les modèles disponibles.
Certaines pompes possèdent également plusieurs embouts pour s’adapter à différentes valves. Cette compatibilité est très utile pour gonfler les pneus des vélos de toute la famille, VTT, vélo de ville comme vélo de route.
Si on dispose de plusieurs vélos avec des valves variées à gonfler, la compatibilité de l’embout avec les valves des pneumatiques s’avère un critère de choix important.


Embout de pompe Lezyne avec manomètre

3.3 Le matériau utilisé

Certains corps de pompe à vélo sont en plastique, d’autres en alu. L’aluminium s’avère plus solide, en particulier pour une pompe à main qui subit des torsions à chaque gonflage. Un corps en aluminium supporte plus de cycles qu'un corps en plastique. Il est donc largement préférable de prendre une pompe en aluminium quel que soit le type.
Bien sûr, le poids a aussi une incidence sur le choix d'une pompe vélo, en particulier lorsqu'elle va se glisser dans la poche d’un vêtement cycle.

Choisir sa pompe à vélo ne se résume pas au choix d’une pompe. La bonne combinaison est vraisemblablement une pompe à pied pour son atelier et une pompe à main ou au C02 pour dépanner pendant ses sorties vélo. Quel type de pompe possédez-vous ?


Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot mmiqca ?