Pneu vélo route Continental Grand prix 4 Season


Performance, grip, poids, résistance à la crevaison et longévité. Telles sont les qualités qu’un cycliste, quelle que soit son type de pratique, demande à un pneu de vélo de route. Ces exigences sont particulièrement pressantes lorsque l’on parle de pneus “quatre saisons”. Trouver le meilleur compromis possible, dans toutes les conditions, c’est ce que le manufacturier allemand, Continental, a essayé de faire avec ce Grand Prix 4 Season. Voyons, s’il a réussi son pari.

  1. Le Continental GP 4 Season dans les grandes lignes
  2. Le Continental Grand Prix 4 Season à l'épreuve
  3. Lointaines limites

En novembre 2018, sur les routes escarpées de Gran Canaria, le manufacturier allemand Continental présentait, officiellement, sa toute nouvelle série Grand Prix Continental 5000, une série revue de fonds en combles, en remplacement de la série Grand Prix Continental 4000 SII. Pour autant, les pneus “quatre saisons” de la marque Basse-Saxonne, les Continental Grand Prix 4 Season, demeuraient au catalogue sans réel changement.

Certains observateurs avaient dit, à l'époque, que Continental étaient en phase de stagnation… D'autres, faisaient remarquer que les mélanges de gommes et la réalisation de ces pneus “quatre saisons” avaient probablement atteint un sommet… Qu'en est-il exactement ?

Installé du côté de Hanovre, en Basse-Saxe, depuis 1871, Continental ne s'est mis à fabriquer des pneus de vélo qu'à partir de 1892… Six ans avant de proposer – également – des pneus de voiture ! Mais dès le début, la marque fondée par Moritz Magnuz (un banquier) a pu se prévaloir d'une solide réputation de qualité, qu'elle conserve encore de nos jours, tout particulièrement pour ce qui concerne ses pneus de vélo de route.

Comme beaucoup de produits estampillés Continental, le GP 4 Season constitue l'une des principales références de sa catégorie. Adhérent, confortable et robuste, il peut se targuer de proposer un excellent rendement. Un rendement qui n'est d'ailleurs pas si éloigné que cela du vaisseau amiral qu'est le Grand Prix 5000. Mais attention, on ne parle là que de rendement, pas de poids.

1. Le Continental GP 4 Season dans les grandes lignes

En général, les pneus “quatre saisons” sont dérivés des pneus de compétition les plus performants, ceux-là même qui sont utilisés aux beaux jours, par l'élite des compétiteurs, mais aussi par les adeptes de la performance, quel que soit leur niveau, y compris sur les longues distances.

Les pneus “quatre saisons” se révèlent relativement légers, avec une bande de roulement renforcée issue d'un mélange de gommes que les spécialistes pourront qualifier de particulièrement technique. Il s'agit en effet d'optimiser le rendement, sans impacter le grip et faire preuve d'une bonne résistance à la crevaison. La carcasse est généralement très proche de celle des pneus d'été, parfois, comme c'est le cas ici, avec une densité augmentée. Les flancs demeurent souples, afin d'assurer un très haut niveau de confort, dans toutes les conditions.


À ce petit jeu de l'optimisation à tout va, le Continental Grand Prix 4 Season se montre incontournable. Et pour tout dire, c'est pour nous, un véritable coup de cœur. Très agréable en utilisation, il se révèle très performant, avec, en prime, une exceptionnelle durabilité, comme la plupart des produits de la marque. Et comme si cela ne suffisait pas, ce Continental Grand Prix 4 Season se joue de la plupart des coupures et des crevaisons.

Reconnaissable par le dessin, Black Chili, de la bande de roulement et des flancs marrons, il offre un grip exceptionnel, notamment par grand froid et chaussée humide. Mais l'essentiel est caché. En effet, les flancs de ce pneu disposent d'une protection DuraSkin, en polyamide souple et étonnement solide ; tandis que la carcasse (330 TPI !) est recouverte d'une fine couche de Vectran, pensée pour faire face au déchirement. La longévité s'avère tout simplement exceptionnelle. Elle est doublée d'une grande résistance à la crevaison, sans que le poids n'en souffre outre mesure. Annoncé à 230 g (pesé 232 !) en 700X25, ce GP 4 Season est disponible en 700X23/25/28/32...dommage que le 650 ne soit pas inscrit au catalogue.

2. Le Continental Grand Prix 4 Season à l'épreuve

Avant d'aller rouler, lapalissade, il n'est pas possible de faire l'économie du montage de ces pneus sur chaque roue. Les tringles, particulièrement souples transforment l'exercice en véritable jeu d'enfant. Certes, certaines jantes imposent de forcer un petit peu, au moment de bloquer les derniers petits centimètres de la tringle, dans la jante… Mais en comparaison de certaines productions concurrentes cela n'est jamais vraiment difficile, même pour les utilisateurs qui manquent de force dans les poignets et/ou dans les pouces.

Une fois installés, il faut procéder au gonflage. Continental préconise (en section 25), une pression de 7 bars… Cette préconisation est certes purement indicative, mais elle donne une idée de ce qu'il faut faire afin d'optimiser les performances est prolonger au mieux la durée de vie de ces pneus. En fonction de son poids, on pourra moduler, sans problème, la pression entre 6,5 bars (pour une soixantaine de kilos) et 8 bars (pour environ 80 kg). Un peu moins et le rendement en pâtira, au profit d'une usure accélérée. Un peu plus et c'est l'adhérence qui se verra impactée.


Premiers coups de pédales ! Chaque cycliste, indépendamment de son niveau et de ses qualités propres, se trouvera avec ces Continental Grand Prix 4 Season, sinon instantanément, au moins très rapidement, en confiance, aussi bien en termes d'adhérence (y compris sur chaussée détrempée) que de rendement. 

Et justement, c'est en termes de rendement que les sceptiques auront la meilleure – bonne – surprise. Malgré une carcasse que l'on pourrait qualifier d'un peu massive, le cycliste ne se sent à aucun moment collé à la route. Le roulement est de très bon niveau. Ceux qui connaissent le Grand Prix 5000 ne seront pas dépaysés, même si les relances ne montreront pas vraiment aussi tranchantes… dureté de la gomme oblige !

3. Lointaines limites

Quoi qu'il en soit, Continental n'a pas choisi de favoriser le rendement à outrance. Sa priorité est, ici, d'assurer une durabilité optimale. Et là, au risque de se répéter, c'est une réussite absolument totale. Les premiers signes d'usure n'arrivent réellement qu'au bout d'environ 9 000 km (!)… Et encore, l'essayeur aura beaucoup roulé en montagne (sur des routes souvent très granuleuses et pas nécessairement en très bon état) cet été, notamment durant la canicule, ce qui a causé une usure accélérée.

D'ailleurs, si quelques coupures auront été à déplorer ; sur la durée d'utilisation, il n'y aura eu qu'une seule et unique crevaison à signaler. La chance ? Il y en a eu un peu, c'est une certitude, mais la débauche de technologie proposé par Continental, ne limite pas la “performance” à ce simple facteur chance.

Cela passe tout d'abord par le tissu DuraSkin apposé sur les flancs. Ledit tissu est réalisé en polyamide, outre sa couleur brune, ce renfort préserve la souplesse, ce qui est particulièrement positif. Ensuite, il y a l'utilisation de fibre Vectran qui œuvre activement contre les coupures et les crevaisons, tout en préservant l'essentiel : le rendement et l'accroche !

Ainsi, à grande vitesse notamment en descente et/ou dans les courbes, l a confiance est de mise. Cela se traduit par la possibilité de se “mettre à la limite” et même de dépasser lesdites limites sans réel risque, que ce soit sur route sèche ou sur route mouillée. Du coup, les compétiteurs pourront se réserver la possibilité d'utiliser des Continental Grand Prix 4 Season sur les premières courses de la saison…

Les cyclosportifs les plus performants pourront les utiliser à l'envie, sur la plupart des épreuves de préparation aux grands objectifs de la saison (Haute Route, Étape du Tour, Marmotte…) ; tandis que les randonneurs (spécialement les randonneurs au long cours) ne devront pas hésiter à les monter sur des défis aussi exigeants que le Paris-Brest-Paris ou la RAAM (Race Across AMérica).

Au bout du compte, c'est une évidence le Continental GP 4 Season est un pneu apte à convenir à une majorité d'amoureux de la Petite Reine. Mieux, il peut devenir LE pneu d'une saison entière, sur les épreuves officielles (courses, cyclosportives et/ou randonnées), comme à l'entraînement, quelles que soit les conditions météorologiques.

Très agréable d'utilisation, il se rapproche de près, des produits haut de gamme…d'ailleurs, son prix (54,90 € l'unité) se rapproche également de très près de celui affiché par les produits haut de gamme, à commencer par LA référence : le Continental Grand Prix 5000. Il y a cependant une différence de taille. Les petits et moyens rouleurs, qui cherchent un excellent rapport rendement / durabilité sans se focaliser sur la performance pure, pourront se limiter à une paire par saison. Les kilomètres vont s'accumuler. On ne peut que s'en féliciter.


Pneu vélo route Continental Gatorskin
Pneu vélo route Continental Gatorskin
(9)
Pneu vélo route Continental Grand Prix 4 Saisons
Pneu vélo route Continental Grand Prix 4 Saisons
(155)
Pneu vélo course Continental Grand Prix 5000 noir
Pneu vélo course Continental Grand Prix 5000 noir
(309)
Pneu vélo route Continental Ultra Sport III
Pneu vélo route Continental Ultra Sport III
(35)
Pneu vélo route Continental Grand Prix
Pneu vélo route Continental Grand Prix
(45)
Pneus vélo route Continental GP Attack et Force III
Pneus vélo route Continental GP Attack et Force III
(19)
Pneu vélo route Continental Grand Prix Classic
Pneu vélo route Continental Grand Prix Classic
(2)
Pneu vélo route Continental Grand Prix 5000 Tubeless
Pneu vélo route Continental Grand Prix 5000 Tubeless
(35)
Pneu vélo route Continental Grand Prix 5000 650b
Pneu vélo route Continental Grand Prix 5000 650b
Pneu vélo route Continental Gator Hardshell rigides
Pneu vélo route Continental Gator Hardshell rigides



> Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot vlsrtq ?