Groupe Shimano Dura Ace Di2 R9200 12 vitesses


Shimano a dévoilé fin Août 2021, son nouveau Shimano Dura Ace Di2, 2x12 vitesses. Ce nouveau groupe électronique adopte, comme son nom l'indique, un douzième pignon et améliore encore ses qualités de freinages. Il marque également la fin des groupes mécaniques à ce niveau de gamme. Il n'existe, en effet, pas de version mécanique estampillée Shimano Dura Ace. De fait, la version Di2 devient la vitrine technologique du manufacturier d'Osaka. Revue de détails de ce groupe, qui devrait rapidement s'imposer comme LA nouvelle référence premium.

  1. Esthétique
  2. Ergonomie
  3. Fonctionnement
  4. Electronique
  5. Vitesses
  6. Freinage
  7. Roue

Shimano a pour habitude de prendre son temps entre deux présentations de nouveautés. Pour ce qui est des groupes, c'est souvent une éternité, surtout lorsqu'il s'agit de proposer un pignon supplémentaire. Quand la nouveauté arrive enfin, il faut s'attendre à disposer d'un produit abouti, qui améliore les choses de manière conséquente. Avec ce groupe Shimano Dura Ace Di2 12 vitesses, c'est bel et bien le cas. Une nouvelle fois.


1. L'esthétique du groupe Shimano Dura Ace Di2 R9200 12 vitesses

Visuellement, ce nouveau groupe Shimano Dura Ace Di2 R9200 ne se démarque pas fondamentalement de son prédécesseur Di2 R9100 à 11 vitesses. Il reprend en effet, à quelques nuances près, les mêmes couleurs. On ne change pas une formule qui gagne. Peut-être est-ce pour cela que le design du dérailleur arrière semble strictement identique, avec, seulement une nouvelle chape. Certes, le pédalier adopte un style un peu plus edge design, mais ce n'est pas là que les changements sont les plus flagrants. En effet, le dérailleur avant paraît plus fin. Shimano revendique 40% d'encombrement en moins. Surtout, les nouvelles poignées semblent à la fois plus longues et plus fines, avec au sommet, une courbure vers l'intérieur.

Et puis, Shimano présente, en même temps que le groupe proprement dit, des roues marquées Dura Ace, avec une finition mate, comme s'il s'agissait d'un prolongement ou d'une augmentation du nombre de composants de ce Dura Ace Di2 12 vitesses. Alors, on se dit, qu'il va falloir regarder les choses de plus près, afin de lister les nouveautés et les améliorations de cette nouvelle mouture du Shimano Dura Ace Di2 R9200.

2. L'ergonomie du groupe Shimano Dura Ace Di2 R9200 12 vitesses

On regarde de plus près, en pensant qu'en utilisation, tout commence avec les poignées. Avant même d'évaluer le – bon – fonctionnement du groupe, c'est leur ergonomie et la qualité de leur réalisation qui détermineront si le groupe est fait pour soit, eu égard à sa morphologie.


Ici, la finition est d'excellente facture. Le caoutchouc utilisé semble offrir une bonne accroche, doublée, disons-le, d'une certaine douceur. Il n'y a guère de doute, cela devrait être agréable d'enchaîner les heures d'effort, d'autant que les leviers adoptent des courbes douces.

Au sommet des poignées, la courbure vers l'intérieur devrait être un avantage, lorsqu'il s'agit de rouler en position aéro, par exemple dans les longues lignes droites. Lesdites manettes sont plus hautes de 8 mm lorsque le freinage est avec disques. Il s'agit en effet d'intégrer le maître-cylindre, indispensables au circuit hydraulique, mais également la technologie de transmission sans fil des poignées vers les dérailleurs. De même, les poignées se révèlent plus longues que celles du Dura Ace R9100 11 vitesses. Ceux qui disposent de grandes mains y verront un avantage. Les autres seront contraints de revoir le positionnement des cocottes sur le cintre. Pour autant, il demeure partiellement possible de régler la portée des leviers de freins afin de les rendre plus accessibles aux petites mains.

Notez, qu'il devient possible, sur les versions freinage à disques, de régler la course du levier, jusqu'à ce que les plaquettes de frein bloquent le disque. En d'autres termes, il devient possible d'ajuster la progressivité du freinage, un peu comme avec les freins à patins. Les ingénieurs Shimano mettent en avant le fait que l'espace entre les plaquettes et le disque a augmenté de 10%, pour une réduction significative des frottements (-13%) et de l'échauffement (-66%).

3. Le fonctionnement du groupe Shimano Dura Ace Di2 R9200 12 vitesses

La cassette 12 vitesses reprend la même réalisation que celle de la précédente génération du groupe Dura Ace (le R9100 Di2 2x11 vitesses). Les cinq plus gros pignons sont en titane avec étoiles en composites. Le pignon de 16 dents, refait son apparition sur les cassettes 11-28 et 11-30, pais pas sur la 11-34. Côté pédalier, il y a le choix entre trois combinaisons : 50-34, 52-36 et 54-40. Les manivelles restent en aluminium. Elles ont juste été légèrement redessinées mais également allégées. Proposés en longueur 160 mm, 165 mm, 167,5 mm, 170 mm, 172,5 mm, 175 mm et 177,5 mm, elles devraient répondre aux exigences d'une grosse majorité de cyclistes.

Comme sur le Dura Ace Di2 R9100, il est possible d'enrichir le pédalier d'un capteur de puissance. Ce capteur évolue lui aussi. Il garde désormais en mémoire l'ensemble des données enregistrées, même sur les pavés ou lorsque la route est dégradée. Ledit capteur, qui devrait principalement intéresser les coursiers et quelques cyclosportifs fortunés est uniquement proposé en option, pour un surcoût de 920 € (1549,99 € au lieu de 629,99 €). Notez, par ailleurs que la chaîne est empruntée au groupe VTT XTR.

Le corps de cassette des nouvelles roues Dura Ace a été revu et corrigé. Doté de cannelures supplémentaires, il permet d'augmenter le rendement, mais il n'est plus compatible avec les cassettes 11 vitesses. Par contre, les cassettes 12 vitesses sont compatibles avec les anciens corps de cassette.

D'un point de vue strictement esthétique, le dérailleur arrière ne se démarque pas fondamentalement de son aîné. Certes, la chape est en carbone, mais le parallélogramme est identique. Il s'agit de la pièce maîtresse du groupe. C'est en effet à l'arrière du dérailleur arrière que se fixe le câble de (re)chargement. C'est également là que se trouve le “reset”.

Le dérailleur avant, affiné de 40%, voit disparaître les butées, qui sont désormais gérées automatiquement. Du coup, croiser la chaîne ne doit donc plus du tout constituer un problème. Ce serait même un avantage.

4. L'électronique du groupe Shimano Dura Ace Di2 R9200 12 vitesses

Shimano annonce un temps de charge quatre fois inférieur à celui du précédent groupe Dura Ace Di2, le R9100, ainsi qu'une augmentation de la rapidité de changement de vitesses, de l'ordre de 50%, pour une autonomie d'environ 1 000 km.


Si la charge s'effectue désormais à l'arrière du dérailleur arrière, les batteries se trouvent à différents endroits, y compris à l'intérieur du cadre. La communication entre chaque élément du groupe a, quant à elle, été optimisée. Ainsi, les poignées de commandes intègrent des piles plates (de type CR1632). Elles ont été pensées pour la communication sans-fil et la technologie Bluetooth, mais peuvent également passer en mode filaire. Notez qu'afin de faciliter la synchronisation entre les éléments du groupe, elles sont marquées de flash codes, au même titre quels les autres composants de la transmission du groupe.

De tous petits boutons satellites viennent s'intégrer au guidon Pro, qui a spécialement été conçu pour ce nouveau Dura-Ace. En termes d'ergonomie, c'est une réelle avancée, sur laquelle il faudra se pencher, au moment de l'achat.

Une batterie de gabarit similaire à celle du précédent groupe Shimano Dura-Ace R9100 (11 vitesses) trouve place dans la tige de selle. Le domino inséré dans le boîtier de pédalier et la commande de contrôle située sur le cintre ont disparus. Désormais, seuls deux câbles alimentent les dérailleurs avant et arrière, à partir de la batterie.

Comme ses prédécesseurs, ce groupe Shimano Dura AceDi2 R9200 est également personnalisable via l'application E-Tube. Notez qu'il propose la technologie Synchroshift, pour l'assistance manuelle ou automatique au choix des braquets. Le crash mode a été modifié, dans le sens d'une plus grande simplicité. La réinitialisation s'effectuer automatiquement, à partir du petit pignon.

5. Les vitesses du groupe Shimano Dura Ace Di2 R9200 12 vitesses

La première remarque qui vient à l'esprit au moment de prendre en main ce groupe Shimano Dura Ace Di2 12 vitesses, concerne les boutons de changements de vitesses qui semblent très sensibles. Il va donc très probablement falloir faire preuve de finesse afin d'éviter les fausses-manipulations. À moins de disposer du cintre Pro spécialement étudié pour ce groupe.


Comme ses prédécesseurs, ce nouveau groupe Dura Ace R9200 Di2 12 vitesses ne permet pas de passer sur les deux plus petits pignons avec le petit plateau. C'est une question de longueur de chaîne. En revanche, il est parfaitement possible d'opérer un très anti-mécanique croisement de chaîne avec le grand pignon et le petit plateau pour un pédalage en 52-30, par exemple. Dans ce cas, point de bruit de friction. L'électronique se charge d'imposer au dérailleur avant, un ajustement automatique, eu égard à la position de la chaîne sur la cassette. De même, dans cette configuration, il est possible de pousser encore plus loin l'absurdité. En effet, il s'avère très simple de passer du petit au grand plateau, sans risquer le déraillement. Et pourtant, il s'agit de passer du 36 dents au 52 dents, pour un croisement de chaîne maximisé.

En pratique, il est rare d'effectuer de telles aberrations mécaniques, mais cela démontre que Shimano a pris en compte de très nombreuses éventualités. Cela va dans le sens de la fiabilité.

Shimano communique sur l'énorme rapidité des changements de pignons, autant que de plateaux, malgré une liaison non filaire des commandes et des deux dérailleurs. Pour le commun des cyclos cette réactivité en augmentation n'est franchement pas perceptible. Les ingénieurs maison parlent d'un dixième de secondes. Ce qui, en revanche est perceptible, c'est la grande douceur des changements de pignons Shimano. L'excellence est atteinte.

Que ce soit en mode dérailleurs synchronisés ou semi-synchronisé électroniquement, la souplesse et la précision des changements de vitesses reste constante. Cela ne semblait pas évident, a priori. Notez d'ailleurs qu'en mode semi-synchronisé, le dérailleur est capable de passer deux pignons d'un seul coup et sans à-coup, avec une remarquable fluidité.

En peloton, on aurait pu craindre que la transmission électronique sans fil donne lieu à un certain nombre de bugs désagréables. Il n'en est rien, il n'y a aucune interférence. Shimano semble avoir fait le nécessaire quant au codage des informations à transmettre entre les composants du groupe.

On regrettera simplement que, désormais, il ne soit plus possible d'opérer un réglage en roulant, puisque le bouton de reset se trouve à l'arrière du dérailleur arrière. Il ne se trouve donc plus à portée de main, sur le cockpit, par exemple. Chaque cycliste doit s'arrêter, s'il décide de basculer sur un autre mode de changement de vitesse ou pour effectuer un micro réglage de l'indexation.

6. Le freinage du groupe Shimano Dura Ace Di2 R9200 12 vitesses

Shimano a, pour ce nouveau groupe Dura Ace R9200 Di2, mis en exergue le freinage à disques, sans pour autant faire disparaître le traditionnel système de freinage à patins sur jantes. Dans ce cas, les étriers restent strictement identiques à ceux du groupe Dura Ace R9100 Di2 2x11 vitesses, tandis que les manettes moins hautes de 8 mm n'adoptent pas le régime sans fil (Wireless). Dans ces conditions, il semble tout à fait normal que ce soit le système de freinage à disques qui adopte les principales améliorations.


En comparaison avec le précédent Dura Ace R9100 Di2 2x11 vitesses, les leviers semblent donner un peu plus de souplesse au freinage, sans pour autant faire preuve d'inconsistance. Le freinage peut être correctement modulé et, ainsi, se montrer particulièrement efficace. D'autant qu'il est désormais possible d'ajuster la course des leviers. L'avantage est réel, en particulier pour ceux qui doivent progresser en descente.

Justement, lorsque les freins à disques sont fortement sollicités, les crissements et autres bruits parasites semblent avoir totalement disparus, y compris sous la pluie, lorsqu'il s'agit de relancer, après un important freinage.

Petite précision, les disques à quatre branches de ce nouveau Dura Ace R9200 Di2 sont issus du catalogue VTT. Les pros ayant participé au développement du groupe ont, semble-t-il, validé la chose, depuis plusieurs mois déjà.

Il y a donc fort à parier qu'on les retrouvera très vite sur d'autres groupes de routes, moins prestigieux.

Une autre précision concerne les mécaniciens et leurs interventions sur le système de purge du circuit hydraulique. Ledit circuit reste identique à ce que Shimano proposait jusqu'à présent. C'est l'emplacement et l'accès à la vis de purge qui est beaucoup plus ergonomique que sur l'ancienne version R9100. Désormais, un nouveau kit de seringues est mis à disposition, eu égard au nouveau système de sécurisation de la valve.

7. Les roues du groupe Shimano Dura Ace Di2 R9200 12 vitesses

Shimano propose désormais, en plus de son groupe Shimano Dura Ace Di2 une très complète gamme de roues Dura Ace, qui, certes n'intègre pas officiellement le groupe, mais vient ouvertement le compléter, avec l'idée d'une compatibilité, donc d'une efficacité optimisée.


Toute ces roues sont pensées pour le tubeless ou les boyaux. Aujourd'hui, à ce niveau de gamme, c'est presque une obligation, au même titre que les jantes carbones. On notera que les roues pour freins à patins sur jante, existent uniquement en version boyaux.

Plusieurs profils sont proposés (36 mm, 50 mm et 60 mm) de manière à répondre à un maximum d'exigences. On remarquera que pour le profil 60 mm le nombre de rayons est doublé sur la roue avant, côté disque (2:1). Il s'agit de répondre aux contraintes mécaniques imposées à la roue, par les cyclistes les plus puissants.

Toutes les roues, de cette nouvelle gamme Shimano, sont dotées de 24 rayons (à l'avant comme à l'arrière). Le corps de cassette, sans cliquet, est de type Ratchet, à engagement direct. Shimano annonce un gain de poids de 45 g.



Avec ce nouveau groupe Dura Ace Di2 R9200 2x12 vitesses, Shimano ne se contente pas de proposer un pignon de plus, il améliore notablement son système de changement de vitesses électronique, créant même, on peut le dire, un nouveau standard dans le haut de gamme. En effet, le manufacturier nippon n'a pas pour habitude de lancer un produit qui se révélerait peu fiable et peu précis, tout particulièrement à ce niveau de gamme, tout particulièrement lorsqu'il s'adresse à des compétiteurs exigeants et à des pros. Prix : 3 999,99 € (sans capteur de puissance) – 5 199,99 € (avec capteur de puissance).


Poignée vélo route Shimano Dura-Ace R9270 12v avec étrier R9270 avant
Poignée vélo route Shimano Dura-Ace R9270 12v avec étrier R9270 avant
Poignée vélo route Shimano Dura-Ace R9270 12v avec étrier R9270 arrière
Poignée vélo route Shimano Dura-Ace R9270 12v avec étrier R9270 arrière
Groupe vélo route Shimano Dura Ace Di2 R9270 12 vitesses freinage disques
Groupe vélo route Shimano Dura Ace Di2 R9270 12 vitesses freinage disques
Poignée gauche Shimano Dura Ace DI2 ST-R9250L 12v
Poignée gauche Shimano Dura Ace DI2 ST-R9250L 12v
Dérailleur avant électrique Shimano Dura-Ace Di2 R9250 à braser
Dérailleur avant électrique Shimano Dura-Ace Di2 R9250 à braser
Poignée droite Shimano Dura Ace DI2 ST-R9250R 12v
Poignée droite Shimano Dura Ace DI2 ST-R9250R 12v
Dérailleur arrière électrique Shimano Dura-Ace Di2 RD-R9250 12v
Dérailleur arrière électrique Shimano Dura-Ace Di2 RD-R9250 12v



> Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot nptxux ?