Compteur vélo GPS

Témoin de la sortie, guide des entraînements et des itinéraires, le compteur GPS recèle de nombreuses autres fonctions qui permettent à son utilisateur de rester connecté au monde ou d’améliorer ses performances tout simplement. De plus en plus facile à utiliser, il voit également son champ d’applications s’élargir et enterre de ce fait les compteurs traditionnels !

À l’heure où tout est intégré sur les vélos, l’absence de capteurs est un plus esthétique notable pour le compteur GPS qui a fait autant pour son succès que les options de navigation. Son éventail de fonctions en plein essor donne des aspects plus ludiques aux sorties, permet de rester « en contact » avec ses compagnons de sortie même si éloignés de plusieurs kilomètres, tout en veillant sur la sécurité du cycliste moyennant quelques accessoires. Être sur son vélo ne signifie plus être coupé du monde. Le GPS devient ainsi au compteur ce que le Smartphone est au téléphone.

Pourquoi acheter un compteur GPS ?

Le GPS vélo n’est plus un simple compteur, c’est un véritable ordinateur qui propose une pléthore de fonctions pour piloter les sorties. Navigation, planification et analyse d’entraînement, pilotage de smart-trainer, partage sur les réseaux sociaux en sont quelques-unes. Mais le plus intéressant est que le GPS est autonome. On le met sur le vélo et même sans capteur, il mesure vitesse, distance et position ! L’idéal quand on a plusieurs vélos. Il n’y a pas plus pratique !

Quels sont les GPS les plus précis ?

Les GPS utilisent des constellations de satellites pour se positionner. Les GPS qui disposent de plusieurs puces, une par constellation (GPS, Glonass, Galileo, Beidou ou QSZSS), ont la possibilité de basculer d’un système à l’autre en cas de pertes de signal. Donc plus le GPS choisi peut gérer de constellations, moins il y a de chances de perdre le signal et les informations qu’il permet de calculer. C’est un atout en montagne et dans les zones boisées.

Comment choisir son GPS ?

Avant toute chose, il faut déterminer ses besoins et ses activités. Cela va conditionner la taille de l’écran, mais aussi les options de navigation et de cartographie (route, gravel, VTT), de communication, l’autonomie et certaines autres fonctions annexes mais bien utiles. Ainsi il faut aussi tenir compte du matériel qu’on a ou qu’on va avoir. Smart-trainer, radar, indexation électronique, VAE ne sont pas compatibles avec tous les GPS, à vérifier.

Quels sont les GPS les plus faciles à utiliser ?

Tous ! Ou presque. Les dernières générations de GPS font appel à des applications pour smartphones qui facilitent un paramétrage intuitif des fonctions du compteur et la création ou le partage d’itinéraires. Les données collectées peuvent également être transférées automatiquement vers des réseaux de partage. Au chapitre de la facilité d’emploi, il y a les écrans tactiles qui rapprochent les GPS des smartphones et bien sûr les grands écrans qui permettent d’afficher lisiblement les informations.