Besoin d'aide ?

COMMENT CHOISIR SON HOME-TRAINER

Le home-trainer doit être choisi selon plusieurs paramètres, dont le type de pratique désiré, la puissance requise selon le niveau du cycliste, et les fonctionnalités proposées par le matériel.

Le home-trainer permet au cycliste de s’entrainer en intérieur avec son propre vélo de route. Ce dispositif permet de réaliser des séances d’entrainement sans être affectés par les conditions climatiques, que l’on souhaite garder ses performances compétitives ou que l’on veuille pratiquer occasionnellement pour se maintenir en forme. De nombreux critères doievent être pris en compte au moment du choix pour optimiser au maximum ses séances d'entraînement !

La puissance de freinage

La puissance de freinage se traduit par la résistance que le home-trainer est capable de fournir par rapport au pédalage. Cette puissance se positionne comme l’un des critères primordiaux à prendre en compte dans le choix du home-trainer pour éviter que le cycliste ne soit limité par les capacités de son matériel. Elle est très variable selon le modèle et peut s’établir au-delà des 2 000 Watts pour permettre la simulation de pentes pouvant aller jusqu’à 25 %.

Home-trainer mécanique

Un cycliste qui souhaite s’entrainer occasionnellement pour rester en forme pourrait se contenter d’une puissance minime jusqu’à 600 Watts, tandis qu’un cyclosportif aura besoin d’une résistance plus puissante, jusqu’à 1 000 Watts. Les compétiteurs, quant à eux, auront besoin d’une puissance de résistance supérieure à 1 000 Watts pour bénéficier de séances d’entrainement plus constructives. À titre d’exemple, le home-trainer TACX Neo Smart peut exercer une résistance au pédalage de 2 200 Watts. Tous les fabricants de home-trainers proposent ainsi des gammes complètes, avec des modèles adaptés à chaque niveau, comme chez les home-traniers Elite.

Home-trainer à rouleaux

Il faudra pas négliger les accessoires pour home-trainers. Ceux-ci permettront d'optimiser l'agrément d'utilisation de l'appareil en appoprtant plus de confort, comme les tapis insonirasants ou les toiles de protection de cadre.

Le type de freinage

La résistance au pédalage fournie par le home trainer peut être exercée par différents dispositifs. Il peut s’agir d’un système de freinage mécanique, hydraulique ou magnétique.

Le freinage mécanique

Ce type de freinage est présent sur les rouleaux d’échauffement et d’entrainement. Il s’agit du système le plus basique sur lequel la résistance est exercée à travers une courroie actionnant un rouleau de freinage. La résistance offerte par ce système est très minime, bien qu’elle puisse être ajustée sur quelques niveaux de puissance sur certains modèles. Ce type de freinage convient pour l’échauffement du cycliste, mais aussi pour des séances occasionnelles d’entrainement. 

Le freinage à air

Sur ce système de freinage est de moins en moins courant, et sont présents sur les cycletrainers. La rotation de la roue chaussée d’un pneu pour home trainer actionne un dispositif doté de pales pour générer la résistance au pédalage. Dans ce sens, plus le pédalage sera rapide, plus puissante sera la résistance. La puissance de freinage demeure malgré tout très limitée sur ce système. Par ailleurs, en plus de la roue, les pales du dispositif génèrent beaucoup de bruit, ce qui peut s’avérer très incommodant.

Le freinage hydraulique

Ce type de freinage est présent sur des modèles de cycletrainers d’entrée de gamme et moyen de gamme. Les home-trainers à frein hydraulique génèrent la résistance au pédalage grâce à un dispositif à pales logé dans un bain d’huile. Ce système procure une résistance plus conséquente pouvant atteindre les 800 Watts, et convient à une plage d’utilisation plus large, comme l’entrainement occasionnel ou le cyclosport. Bien que ce type de home-trainer soit moins bruyant que le modèle à air, la surchauffe générée par le bain d’huile constitue un inconvénient majeur, en ce sens qu’il use prématurément la roue.

Le freinage magnétique ou électromagnétique

Ce système constitue le type de freinage le plus performant du marché et équipe une grande variété de home-trainers, qu’il s’agisse de cycle trainer, de home-trainer interactif ou de home trainer virtuel. Ce modèle est aussi le moins bruyant et peut offrir une résistance considérable, pouvant aller au-delà des 2 000 Watts.  Ce type de freinage se décline en 2 versions. Le freinage par champ magnétique est constitué d’un disque métallique placé dans le champ d’un aimant, lequel fournit la résistance à la rotation. Le freinage électromagnétique quant à lui est composé d’un volant magnétique. Les home-trainers électromagnétiques offrent généralement jusqu’à 10 niveaux de résistance et conviennent à une large plage d’utilisations.

Le type de transmission

Le rouleau du home-trainer entrainé par la roue arrière peut varier selon le modèle. Il peut être fait en métal, en plastique ou en gel, et ne manque pas d’affecter l’expérience d’entrainement. Quel que soit le type de rouleau, celui-ci requiert l’utilisation d’un pneu spécialement conçu pour le home-trainer, afin d’éviter un usage prématuré de la gomme d’un pneu de vélo classique. Il existe aussi sur le marché, des home-trainers à entrainement direct, sur lesquels la roue arrière du vélo n’est pas requise.

Le rouleau métallique

Le rouleau métallique offre une bonne adhérence, et permet de réduire la surchauffe du pneu de home-trainer. Il peut toutefois s’avérer plus bruyant, notamment lors des pédalages rapides. 

Le rouleau en plastique

Pour sa part, le rouleau en plastique est plus silencieux que le rouleau métallique. Il est toutefois plus disposé à la surchauffe, ce qui résulte sur une usure plus rapide du pneu.

Le rouleau à gel

 Le rouleau à gel de son côté constitue la solution idéale aussi bien en matière d’adhérence qu’en terme de durabilité du pneu. Le gel étant plus tendre absorbe d’ailleurs davantage le bruit généré par la friction avec le pneu de home-trainer.

Home-trainer pour échauffement course vélo

La transmission directe

L’entrainement direct quant à lui est présent sur les home-trainers moyens et haut de gamme. Sur ce type de transmission, la roue arrière du vélo n’est pas requise et le cadre est installé directement sur le home-trainer, lequel même est doté d’une cassette pour vélo de route. Cette technologie est aujourd’hui la plus performante dans la conception de home-trainers et offre des sensations très proches d’un cyclisme sur route ouverte. 

Les fonctionnalités du home-trainer

Hormis les capacités du matériel, ses fonctionnalités méritent une attention particulière pour s’assurer qu’ils correspondent aux besoins du cycliste. Les home-trainers du marché sont très variables en sophistication, du modèle basique offrant quelques possibilités de réglage au modèle intelligent capable de simuler un parcours avec vidéo en accompagnement.

Le réglage de la résistance sur cintre

Le réglage de la puissance de freinage au niveau du cintre du vélo permet au cycliste de bénéficier d’une meilleure expérience d’entrainement. Il offre la possibilité d’accroitre ou de diminuer la résistance fournie sans s’arrêter de pédaler. Cette fonctionnalité est disponible dès l’entrée de gamme sur certaines marques de home-trainer. La communication avec le home-trainer peut se faire grâce à une commande filaire ou sans-fil.

L’interactivité électronique

 Cette technologie est présente sur les ergotrainers permet une gestion plus fluide de puissance de résistance de pédalage. Le matériel offre également plus de possibilités d’ajustement à la volée de la simulation de pentes. Les ergotrainers sont d’ailleurs capables de proposer des programmes d’entrainement au cycliste. Ce dernier peut également configurer ses propres objectifs et programmes pour les injecter dans le home-trainer. Certains modèles de home-trainers sont dotés d’une connectivité ANT+ ou Bluetooth. Dans ce sens, il est possible de les connecter avec un capteur de fréquence cardiaque et un GPS de vélo ou un Smartphone pour améliorer davantage l’expérience d’entrainement du cycliste.

L’assistance virtuelle

Avec l’assistance virtuelle, l’expérience d’entrainement du cycliste est portée à une tout autre dimension. Cette technologie permet en effet d’améliorer l’immersion du cycliste à travers des images en cohérence avec le parcours simulé par son home-trainer. Le matériel peut de ce fait être connecté à un ordinateur, à un GPS de vélo ou à une tablette numérique pour charger les parcours virtuels, récolter les données relatives à une séance d’entrainement et effectuer un suivi de la progression. Le cycliste a aussi la possibilité d’organiser des séances collectives avec ses amis à distance.

Choisir home-trainer virtuel

Le choix d’un home-trainer est orienté de manière précise par les besoins du cycliste, son niveau, et la fréquence de l’entrainement. Ainsi, un cycliste qui s’entraine uniquement de manière occasionnelle pourrait être satisfait par les prestations d’un cycletrainer à freinage à air, hydraulique ou magnétique pour une puissance de freinage de moins de 650 Watts. Dans cette catégorie, on peut citer l’exemple du home-trainer Massi CM1420. Un cyclosportif régulier, ou un compétiteur pour sa part, devra se tourner vers un home trainer de plus puissant à freinage magnétique ou électromagnétique. L’utilisation d’un ergotrainer ou d’un home-trainer à assistance virtuel permet d’affiner davantage les paramètres de chaque séance et d’assurer une immersion pour éviter la monotonie de l’entrainement en intérieur.

Choisir home trainer connecté